Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

Sports

Bernard et Bousquet sur le podium, Cielo prend l'or

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2009

Les Français Bernard et Bousquet ont fini respectivement sur les deuxième et troisième marches du podium du 100 m nage libre. En s'offrant l'or, le Brésilen Cesar Cielo a pris sa revanche sur les JO de Pékin, où il avait fini troisième.

REUTERS - Le Brésilien Cesar Cielo a privé Alain Bernard d'un triomphe attendu en remportant jeudi la finale du 100 m nage libre des championnats du monde de natation en 46"91, record du monde.

Alain Bernard, champion olympique de la spécialité, se consolera avec sa deuxième place et aussi la troisième de son compatriote Fédérick Bousquet.

Pour la première fois aux championnats du monde, il y avait deux Français en finale de l'épreuve reine et les deux sont donc montés sur le podium.

Aucun, cependant, n'a pû empêcher Cesar Cielo, champion olympique du 50 m, de faire parler son explosivité pour effacer des tablettes le chrono de 47"05 signé par L'Australien Eamon Sullivan aux Jeux de Pékin.

Crédités de 47"12 et 47"25 respectivement, Alain Bernard et Frédérick Bousquet n'ont pas démérité mais le sprint français, déçu déjà par le bronze du relais, attend toujours sa médaille d'or.

Cesar Cielo a pris le meilleur départ et n'a pas faibli tandis qu'Alain Bernard, parti trop lentement, ne parvenait pas à faire la différence dans le final.

"Je me suis senti un peu à la bourre, un peu largué dès le départ", a déclaré Alain Bernard, qui partait favori après avoir dominé les demi-finales. "J'ai eu du mal sous l'eau après le départ et c'est un retard que j'ai eu du mal à rattraper.

"J'ai été battu par quelqu'un de plus fort", a ajouté sportivement le Français. "C'est le sport, je fais quand même deuxième aux championnats du monde, il y a pire."

Si Alain Bernard ne pouvait dissimuler une pointe de déception, Frédérick Bousquet, qualifié pour la finale d'extrême justesse, était, lui, ravi.

"Je fais troisième avec, devant, deux fantastiques nageurs", a-t-il dit. "Je ne pourrais pas être plus heureux ce soir."


Pluie de records

Grâce notamment à l'utilisation des combinaisons en polyuréthane, très controversée et qui seront interdites l'an prochain mais ont été autorisées pour ces championnats, les records ont continué de pleuvoir sur Rome.

Tandis que l'Américain ichael Phelps s'offrait une journée de repos, son compatriote Ryan Lochte décrochait la médaille d'or du 200 m 4 nages en une minute 54 secondes et 10 centièmes, record du monde.

Ryan Lochte a battu le précédent record établi en 1'54"23 aux Jeux olympiques de Pékin par Michael Phelps, qui a suivi la course depuis les tribunes.

L'Australienne Jessicah Schipper a remporté le 200 m papillon, la Chinoise Zhao Jing a dominé le 50 m dos et le relais chinois s'est offert l'or sur le 4x200 m nage libre féminin.

Il est à noter que dans les cinq finales au menu de la cinquième journée, le record du monde a été battu, voire pulvérisé. Il faudra décider que faire de tous ces records après le retour, dès l'an prochain, des maillots de bain.

Il n'y aura pas de Française en finale du 100 m nage libre féminin. Malia Metella, qui a dû se contenter du 12e temps des demi-finales en 53"95, est éliminée.

La France ne sera pas représentée non plus en finale du 200 m brasse masculin, Hugues Duboscq n'ayant pu faire mieux que le neuvième temps des demi-finales.

Première publication : 30/07/2009

COMMENTAIRE(S)