Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

L'offre patronale rejetée par les employés municipaux

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/07/2009

Le principal syndicat sud-africain des employés municipaux a rejeté jeudi une augmentation des salaires de 13 % en juillet et de 1,5 % en janvier, dernière offre en date des patrons. Il réclame toujours une revalorisation de 15 %.

AFP - Le principal syndicat sud-africain des employés municipaux, en grève depuis lundi pour de meilleurs salaires, a rejeté jeudi la dernière offre patronale, mais des discussions entre les partenaires sociaux étaient en cours pour résoudre l'impasse, selon des sources syndicales.
  
Dans un communiqué, le Syndicat sud-africain des employés municipaux (Samwu), où sont affiliées plus de 150.000 personnes, a expliqué avoir "rejeté la dernière proposition" des employeurs, à savoir une augmentation des salaires de 13% en juillet et de 1,5% en janvier. Il réclame une revalorisation de 15%.
  
Le Samwu a publié ce communiqué peu avant une nouvelle réunion entre syndicats et employeurs, qui a débuté en fin de matinée à Pretoria, la capitale administrative d'Afrique du Sud.
  
"Nous abordons les pourparlers de jeudi avec l'idée qu'on doit trouver un accord qui réponde aux attentes de nos membres", a expliqué le syndicat. "La grève continue", a-t-il conclu.
  
Le second syndicat des employés municipaux, le Syndicat indépendant des employés municipaux et de leurs alliés (Imatu), qui représente quelque 70.000 personnes, a aussi décidé de poursuivre la grève. Mais selon son porte-parole, Simon Riekert, une majorité de régions a accepté la proposition du patronat.
  
Jeudi à la mi-journée, des centaines de grévistes étaient réunis à Johannesburg et un millier à Durban (nord-est), selon les médias locaux. La participation était cependant moindre que mercredi, où plusieurs milliers de personnes avaient défilé à Johannesburg.
  
Au premier jour de la grève lundi, des manifestations avaient été émaillées d'incidents, avec des magasins pillés et des échauffourées entre grévistes et policiers. Depuis, les syndicats ont lancé un appel au calme et aucun incident majeur n'a été enregistré. Mercredi, le président sud-africain Jacob Zuma a demandé à la police d'arrêter les fauteurs de troubles.
  
Ce mouvement social est organisé en période traditionnelle de renégociations des salaires en Afrique du Sud, période qui est synonyme chaque année de grèves.

Première publication : 30/07/2009

COMMENTAIRE(S)