Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • L’étrange saison des Ukrainiens du Shakhtar Donetsk

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

Afrique

L'offre patronale rejetée par les employés municipaux

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/07/2009

Le principal syndicat sud-africain des employés municipaux a rejeté jeudi une augmentation des salaires de 13 % en juillet et de 1,5 % en janvier, dernière offre en date des patrons. Il réclame toujours une revalorisation de 15 %.

AFP - Le principal syndicat sud-africain des employés municipaux, en grève depuis lundi pour de meilleurs salaires, a rejeté jeudi la dernière offre patronale, mais des discussions entre les partenaires sociaux étaient en cours pour résoudre l'impasse, selon des sources syndicales.
  
Dans un communiqué, le Syndicat sud-africain des employés municipaux (Samwu), où sont affiliées plus de 150.000 personnes, a expliqué avoir "rejeté la dernière proposition" des employeurs, à savoir une augmentation des salaires de 13% en juillet et de 1,5% en janvier. Il réclame une revalorisation de 15%.
  
Le Samwu a publié ce communiqué peu avant une nouvelle réunion entre syndicats et employeurs, qui a débuté en fin de matinée à Pretoria, la capitale administrative d'Afrique du Sud.
  
"Nous abordons les pourparlers de jeudi avec l'idée qu'on doit trouver un accord qui réponde aux attentes de nos membres", a expliqué le syndicat. "La grève continue", a-t-il conclu.
  
Le second syndicat des employés municipaux, le Syndicat indépendant des employés municipaux et de leurs alliés (Imatu), qui représente quelque 70.000 personnes, a aussi décidé de poursuivre la grève. Mais selon son porte-parole, Simon Riekert, une majorité de régions a accepté la proposition du patronat.
  
Jeudi à la mi-journée, des centaines de grévistes étaient réunis à Johannesburg et un millier à Durban (nord-est), selon les médias locaux. La participation était cependant moindre que mercredi, où plusieurs milliers de personnes avaient défilé à Johannesburg.
  
Au premier jour de la grève lundi, des manifestations avaient été émaillées d'incidents, avec des magasins pillés et des échauffourées entre grévistes et policiers. Depuis, les syndicats ont lancé un appel au calme et aucun incident majeur n'a été enregistré. Mercredi, le président sud-africain Jacob Zuma a demandé à la police d'arrêter les fauteurs de troubles.
  
Ce mouvement social est organisé en période traditionnelle de renégociations des salaires en Afrique du Sud, période qui est synonyme chaque année de grèves.

Première publication : 30/07/2009

COMMENTAIRE(S)