Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un navire de pêche sud-coréen saisi par les autorités du Nord

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/07/2009

Les autorités nord-coréennes ont intercepté et remorqué un navire de pêche sud-coréen au large de la côte est de la Corée du Nord. Cet incident intervient dans un contexte de vives tensions après un récent essai nucléaire de Pyongyang.

REUTERS - La marine nord-coréenne a remorqué jeudi vers un port nord-coréen un bateau de pêche sud-coréen qui s'était aventuré par inadvertance dans les eaux territoriales du Nord, a déclaré un responsable militaire à Séoul.

 

Cet incident, probablement la conséquence d'une panne du système de navigation par satellite du bateau de pêche, survient à un moment où les relations entre les deux Corées sont au plus bas et où le Nord est, de l'avis des experts, en plein processus de résolution de la question de la succession de Kim Jong-il, son numéro un communiste âgé de 68 ans, qui aurait connu des problèmes de santé sérieux l'an dernier.

 

Les autorités sud-coréennes ont demandé au voisin communiste du Nord de permettre au bateau et à ses quatre membres d'équipage de regagner la Corée du Sud, mais elles n'ont pas reçu de réponse pour l'instant.

 

Le bateau semble s'être aventuré de l'autre côté de la frontière maritime, sur la côte est de la péninsule coréenne, et avoir été alors intercepté par un patrouilleur de la marine du Nord.

 

Un peu plus tôt, plusieurs médias sud-coréens avaient déclaré que le bateau avait été arraisonné par la marine du Nord, mais un responsable de l'état-major interarmes sud-coréen a précisé que le navire de guerre nord-coréen n'avait jamais franchi la frontière et pénétré dans les eaux du Sud.

 

"Il ne s'agit pas a priori d'une affaire dans laquelle un bateau du Nord s'aventure au Sud et prend le contrôle du navire (du Sud)", a-t-il dit.

 

Cet incident survient alors que depuis quatre mois, un ouvrier sud-coréen est détenu par les autorités du Nord pour insulte présumé envers le système politique communiste, dans la zone industrielle nord-coréenne où il travaille, gérée conjointement par les deux Corées.

 

La résolution de cette affaire est rendue difficile par la quasi-absence de dialogue entre les deux Corées depuis l'investiture du président Lee Myung-bak à Séoul l'an dernier.

 

Pyongyang détient en outre deux journalistes américaines qui ont été capturées en mars à la frontière avec la Chine et ont été reconnues coupables d'actes hostiles envers le Nord.

 

Elles ont été condamnées à 12 ans de travaux forcés après avoir été arrêtées au moment où elles se trouvaient à la frontière sino-nord-coréennes.

Première publication : 30/07/2009

COMMENTAIRE(S)