Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un navire de pêche sud-coréen saisi par les autorités du Nord

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/07/2009

Les autorités nord-coréennes ont intercepté et remorqué un navire de pêche sud-coréen au large de la côte est de la Corée du Nord. Cet incident intervient dans un contexte de vives tensions après un récent essai nucléaire de Pyongyang.

REUTERS - La marine nord-coréenne a remorqué jeudi vers un port nord-coréen un bateau de pêche sud-coréen qui s'était aventuré par inadvertance dans les eaux territoriales du Nord, a déclaré un responsable militaire à Séoul.

 

Cet incident, probablement la conséquence d'une panne du système de navigation par satellite du bateau de pêche, survient à un moment où les relations entre les deux Corées sont au plus bas et où le Nord est, de l'avis des experts, en plein processus de résolution de la question de la succession de Kim Jong-il, son numéro un communiste âgé de 68 ans, qui aurait connu des problèmes de santé sérieux l'an dernier.

 

Les autorités sud-coréennes ont demandé au voisin communiste du Nord de permettre au bateau et à ses quatre membres d'équipage de regagner la Corée du Sud, mais elles n'ont pas reçu de réponse pour l'instant.

 

Le bateau semble s'être aventuré de l'autre côté de la frontière maritime, sur la côte est de la péninsule coréenne, et avoir été alors intercepté par un patrouilleur de la marine du Nord.

 

Un peu plus tôt, plusieurs médias sud-coréens avaient déclaré que le bateau avait été arraisonné par la marine du Nord, mais un responsable de l'état-major interarmes sud-coréen a précisé que le navire de guerre nord-coréen n'avait jamais franchi la frontière et pénétré dans les eaux du Sud.

 

"Il ne s'agit pas a priori d'une affaire dans laquelle un bateau du Nord s'aventure au Sud et prend le contrôle du navire (du Sud)", a-t-il dit.

 

Cet incident survient alors que depuis quatre mois, un ouvrier sud-coréen est détenu par les autorités du Nord pour insulte présumé envers le système politique communiste, dans la zone industrielle nord-coréenne où il travaille, gérée conjointement par les deux Corées.

 

La résolution de cette affaire est rendue difficile par la quasi-absence de dialogue entre les deux Corées depuis l'investiture du président Lee Myung-bak à Séoul l'an dernier.

 

Pyongyang détient en outre deux journalistes américaines qui ont été capturées en mars à la frontière avec la Chine et ont été reconnues coupables d'actes hostiles envers le Nord.

 

Elles ont été condamnées à 12 ans de travaux forcés après avoir été arrêtées au moment où elles se trouvaient à la frontière sino-nord-coréennes.

Première publication : 30/07/2009

COMMENTAIRE(S)