Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

Afrique

Un accord salarial met fin à la grève des employés municipaux

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2009

Le principal syndicat des employés municipaux, en grève depuis lundi, a accepté un relèvement de salaires équivalant presque au double du taux de l'inflation, mettant ainsi fin au mouvement qui a paralysé les services publics.

REUTERS - Le syndicat des employés municipaux sud-africains (SAMWU) a annoncé vendredi avoir accepté un relèvement de salaires équivalant presque au double du taux de l'inflation, mettant ainsi fin à une grève de cinq jours préjudiciable au programme du président Jacob Zuma.
 
"Nous avons donné notre accord, il ne reste qu'à signer (le document). Ils ont accepté une augmentation de 13%", a déclaré à Reuters un responsable du SAMWU, Dale Forbes. Les journées de grève ont vu s'entasser les ordures dans les rues et entraîné la fermeture de nombreux bureaux. Les grévistes réclamaient une hausse de salaires de 15%. Le taux actuel de l'inflation s'élève à 6,9%.
 
Dans un contexte de récession, la grève accentuait la pression sur le gouvernement du président Zuma, arrivé au pouvoir avec l'appui des syndicats.
 
Elle a fait suite à de violentes manifestations dans les quartiers pauvres où les habitants se plaignent de ne pas bénéficier d'eau, d'électricité et de services de santé adéquats, quinze ans après la chute de l'apartheid.
 
Un relèvement salarial de 13% risque de peser sur l'économie sud-africaine, qui est entrée dans sa première récession depuis 1992 sous l'effet d'une baisse de la demande intérieure et extérieure.
 
Les investisseurs souhaitent voir le gouvernement poursuivre la politique économique qui a contribué à protéger l'Afrique du Sud des pires effets du ralentissement économique mondial.

Première publication : 31/07/2009

COMMENTAIRE(S)