Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les 1001 vies d'Abderrahmane Sissako

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Organisation de l'État Islamique, Ramadi, Palmyre, les jihadistes consolident leur position

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La croissance verte : une chance pour les entreprises ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les coulisses de la gastronomie française

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

Sports

Bousquet et Leveaux qualifiés pour la finale du 50 m libre

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/07/2009

En signant respectivement les premier et troisième temps des demi-finales, les sprinteurs français Frédérick Bousquet (photo) et Amaury Leveaux ont tous les deux décroché leur billet pour la finale du 50 m libre.

Mission accomplie pour les sprinteurs français

Amaury Leveaux, qui ne s'est pas désengagé malgré le récent décès de son père, a terminé deuxième de sa demi-finale en 21''32, trois centièmes derrière le Croate Duje Draganja. Frédérick Bousquet, fraîchement médaillé de bronze sur 100 m nage libre, a signé le meilleur temps des demi-finales (21''21) et s'est payé le luxe de s'imposer devant le champion olympique de la distance, le Brésilien César Cielo.


Steffen, la reine du sprint


Dans les autres épreuves de cette 15e journée des Mondiaux, l'Allemande Britta Steffen a marqué les esprits. La domination de la championne olympique, deuxième temps des demi-finales, n'a pas été remise en cause à Rome. Devancée au départ par sa rival australienne Lisbeth Trickett, elle remporte la médaille d'or au prix d'un retour tonitruant dans les 50 derniers mètres. Déjà détentrice du record du monde en 52"22, elle réalise une nouvelle marque mondiale en nageant en 52''07.


Doublé pour Peirsol

Personne n'a réussi à contester la supériorité d'Aaron Peirsol en dos. L'Américain, déjà champion du monde du 100 m, double ses gains en s'adjugeant le titre sur 200 m devant le Japonais Ryosuke Irie et l'Américain Ryan Lochte. Il écrase son précédent record du monde réalisé le mois dernier (1'53''08) en signant un temps de 1'51''92.

La revanche de Pékin aura bien lieu

Toujours chez les garçons, l’Américain Michael Phelps et le Serbe Milorad Cavic se sont qualifiés sans encombre pour la finale du 100 m papillon. Samedi sera donc le jour de la revanche de Pékin, où "l’albatros" avait gagné l’une de ses huit médailles d’or en s’imposant sur la distance d’un petit centième devant le Serbe.

Et ça devrait aller vite en finale. Cavic a annoncé la couleur en battant le record du monde de Phelps dans sa demi-finale en nageant en 50’’01. Mais le résultat de samedi sera forcément biaisé du fait des combinaisons "tout-polyuréthane" : Cavic en aura une, pas Phelps…
 
Or et record pour le relais américain

Les Américains se sont chargés du bouquet final de la journée en devenant champions du monde du 4x200 m libre après un mano-à-mano dans le dernier relais avec les Russes. Ils établissent un nouveau record du monde en 6’58’’55. L’Australie termine troisième.

Nouvelle pluie de records sous le soleil romain

En plus des records du monde cités plus haut, la Suédoise Therese Alshammar a signé un temps de 25’’07 sur 50 m papillon en demi-finale. Elle a amélioré celui de la Néerlandaise Magdalena Veldhuis, qui l’avait réalisé… quelques minutes auparavant, dans l’autre demi-finale. La Française Diane Bui Duyet s’est par ailleurs qualifiée pour la finale de ce 50 m papillon.

Un total de 35 records ont été battu lors de ces Mondiaux, dont trois sans les combinaisons 100 % polyuréthane. Un certain nombre d’entre eux ne sont pas prêts d’être améliorés. La Fina, qui avait jusque-là entretenu le flou sur la date du retour au "tout tissu", a annoncé que celui-ci sera effectif à partir du 1er janvier 2010.

Première publication : 31/07/2009

COMMENTAIRE(S)