Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

Economie

Le FMI va aider l'Islande malgré les réticences de Londres et de La Haye

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/08/2009

Le Fonds monétaire international a accepté de verser la deuxième tranche de son prêt de 2,1 milliards d'euros à l'Islande. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas avaient réclamé en vain qu'un différend bancaire soit résolu auparavant.

AFP - Le Fonds monétaire international a annoncé vendredi un accord permettant le versement d'une deuxième tranche de son prêt à l'Islande, après le blocage provoqué par le Royaume-Uni et les Pays-Bas réclamant l'indemnisation de leurs épargnants victimes d'une banque islandaise faillie.
  
"Le gouvernement islandais et le personnel du FMI ont trouvé un accord sur les politiques nécessaires au premier examen de l'accord de confirmation", la procédure qui a permis au Fonds de prêter 2,1 milliards de dollars au pays en novembre, a indiqué l'institution dans un communiqué.
  
Le FMI n'a pas évoqué les désaccords persistants entre l'Islande d'un côté, et le Royaume-Uni et les Pays-Bas de l'autre, sur la banque en ligne nationalisée Icesave, dont des clients britanniques et néerlandais avaient dû être remboursés par des fonds avancés par ces deux derniers pays.
  
Cette deuxième tranche du prêt doit être d'un montant de 163 millions de dollars. Une première tranche de 827 millions avait été versée au moment de l'officialisation du prêt.
  
Le deuxième versement était "initialement prévu pour le premier trimestre 2009, mais a été retardé", a rappelé le directeur adjoint du département Europe du FMI, Poul Thomsen. Son déblocage doit être approuvé par le conseil d'administration, ce qui pourrait être fait "fin août ou début septembre".
  
Les Pays-Bas, qui représentent un groupe de pays, et le Royaume-Uni y ont chacun un représentant, mais la répartition des voix fait que leur accord n'est pas indispensable pour débloquer les fonds.
  
"Avec plus de le temps, les autorités (islandaises) ont pu pleinement formuler leurs projets politiques, y compris en faveur de la consolidation budgétaire et la libéralisation du contrôle des capitaux, et avancer dans leur travail de restructuration du secteur financier", a relevé M. Thomsen.

Première publication : 01/08/2009

COMMENTAIRE(S)