Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Economie

Le FMI va aider l'Islande malgré les réticences de Londres et de La Haye

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/08/2009

Le Fonds monétaire international a accepté de verser la deuxième tranche de son prêt de 2,1 milliards d'euros à l'Islande. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas avaient réclamé en vain qu'un différend bancaire soit résolu auparavant.

AFP - Le Fonds monétaire international a annoncé vendredi un accord permettant le versement d'une deuxième tranche de son prêt à l'Islande, après le blocage provoqué par le Royaume-Uni et les Pays-Bas réclamant l'indemnisation de leurs épargnants victimes d'une banque islandaise faillie.
  
"Le gouvernement islandais et le personnel du FMI ont trouvé un accord sur les politiques nécessaires au premier examen de l'accord de confirmation", la procédure qui a permis au Fonds de prêter 2,1 milliards de dollars au pays en novembre, a indiqué l'institution dans un communiqué.
  
Le FMI n'a pas évoqué les désaccords persistants entre l'Islande d'un côté, et le Royaume-Uni et les Pays-Bas de l'autre, sur la banque en ligne nationalisée Icesave, dont des clients britanniques et néerlandais avaient dû être remboursés par des fonds avancés par ces deux derniers pays.
  
Cette deuxième tranche du prêt doit être d'un montant de 163 millions de dollars. Une première tranche de 827 millions avait été versée au moment de l'officialisation du prêt.
  
Le deuxième versement était "initialement prévu pour le premier trimestre 2009, mais a été retardé", a rappelé le directeur adjoint du département Europe du FMI, Poul Thomsen. Son déblocage doit être approuvé par le conseil d'administration, ce qui pourrait être fait "fin août ou début septembre".
  
Les Pays-Bas, qui représentent un groupe de pays, et le Royaume-Uni y ont chacun un représentant, mais la répartition des voix fait que leur accord n'est pas indispensable pour débloquer les fonds.
  
"Avec plus de le temps, les autorités (islandaises) ont pu pleinement formuler leurs projets politiques, y compris en faveur de la consolidation budgétaire et la libéralisation du contrôle des capitaux, et avancer dans leur travail de restructuration du secteur financier", a relevé M. Thomsen.

Première publication : 01/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)