Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La loi Macron à l’épreuve de l'hémicycle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet de l'UA : la lutte contre Boko Haram à l'ordre du jour

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Partenariat transatlantique : "Nous ne baisserons pas les standards européens"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merci la Grèce ?"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais d'Auschwitz, on vit toute sa vie avec un camp dans la tête"

En savoir plus

Economie

Le FMI va aider l'Islande malgré les réticences de Londres et de La Haye

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/08/2009

Le Fonds monétaire international a accepté de verser la deuxième tranche de son prêt de 2,1 milliards d'euros à l'Islande. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas avaient réclamé en vain qu'un différend bancaire soit résolu auparavant.

AFP - Le Fonds monétaire international a annoncé vendredi un accord permettant le versement d'une deuxième tranche de son prêt à l'Islande, après le blocage provoqué par le Royaume-Uni et les Pays-Bas réclamant l'indemnisation de leurs épargnants victimes d'une banque islandaise faillie.
  
"Le gouvernement islandais et le personnel du FMI ont trouvé un accord sur les politiques nécessaires au premier examen de l'accord de confirmation", la procédure qui a permis au Fonds de prêter 2,1 milliards de dollars au pays en novembre, a indiqué l'institution dans un communiqué.
  
Le FMI n'a pas évoqué les désaccords persistants entre l'Islande d'un côté, et le Royaume-Uni et les Pays-Bas de l'autre, sur la banque en ligne nationalisée Icesave, dont des clients britanniques et néerlandais avaient dû être remboursés par des fonds avancés par ces deux derniers pays.
  
Cette deuxième tranche du prêt doit être d'un montant de 163 millions de dollars. Une première tranche de 827 millions avait été versée au moment de l'officialisation du prêt.
  
Le deuxième versement était "initialement prévu pour le premier trimestre 2009, mais a été retardé", a rappelé le directeur adjoint du département Europe du FMI, Poul Thomsen. Son déblocage doit être approuvé par le conseil d'administration, ce qui pourrait être fait "fin août ou début septembre".
  
Les Pays-Bas, qui représentent un groupe de pays, et le Royaume-Uni y ont chacun un représentant, mais la répartition des voix fait que leur accord n'est pas indispensable pour débloquer les fonds.
  
"Avec plus de le temps, les autorités (islandaises) ont pu pleinement formuler leurs projets politiques, y compris en faveur de la consolidation budgétaire et la libéralisation du contrôle des capitaux, et avancer dans leur travail de restructuration du secteur financier", a relevé M. Thomsen.

Première publication : 01/08/2009

COMMENTAIRE(S)