Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

Sports

Or pour Cielo dans la finale du 50 m libre, devant les Français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/08/2009

Le Brésilien Cesar Cielo a remporté samedi à Rome la médaille d'or du 50 m nage libre des championnats du monde de natation. Les Français Frédérick Bousquet et Amaury Leveaux finissent deuxième et troisième.

AFP - Le Brésilien Cesar Cielo a une nouvelle fois remporté une finale devant deux Français, Frédérick Bousquet et Amaury Leveaux, sur 50 m nage libre, samedi, deux jours après son 100 m libre victorieux, lors des Championnats du monde à Rome.

Cielo, champion olympique sur 50 m libre, a coiffé sa première couronne mondiale jeudi sur 100 m libre, record du monde à la clé (46.91), en battant le maître de la distance, le Français Alain Bernard, suivi de Bousquet, partenaire d'entraînement du Brésilien aux Etats-Unis.

C'est décidément une habitude pour le jeune nageur de 22 ans, qui à Pékin, en finale des jeux Olympiques sur 50 m libre, avait déjà maté Leveaux et Bernard.

Malgré tout, la présence d'un Français sur un podium mondial du 50 m libre messieurs est un fait d'arme unique dans l'histoire de la natation française. qui plus est avec deux Bleus.

Après son succès sur 100 m libre, Cielo était le grand favori de la course juste devant Bousquet, qui détient le record du monde depuis avril (20.94). Le duel des complices, qui évoluent ensemble depuis trois ans à Auburn (Alabama) sous la direction de Brett Hawke, était très attendu.

Meilleur partant de tous, Cielo a pris l'avantage dès le départ et n'a laissé personne revenir et le priver de ce titre (21.08). En revanche, la bataille a été serrée entre Bousquet (21.21) et Leveaux (21.25).

Le sprinteur de 28 ans s'est enfin offert sa première médaille d'argent sur un grand rendez-vous, deux jours après le bronze sur 100 m libre.

"Je ne pouvais pas rêver mieux... si ce n'est la médaille d'or, bien sûr ! Je suis très heureux d'être deuxième, cela confirme les espoirs que Brett (Hawke) a placés en moi sur 50 m", a-t-il expliqué.

Moment particulier

Bousquet, satisfait d'avoir gardé son record du monde, est allé féliciter dans l'eau son compère Brésilien, tout comme il l'a fait avec Leveaux, qui a fait une belle performance étant donné les conditions dans lesquelles il a abordé l'événement.

Leveaux, vice-champion olympique 2008, est arrivé après une année rendue difficile par son manque d'implication à l'entraînement et la polémique sur les combinaisons.

Mais surtout, il a été très affecté par le décès de son père, qu'il a appris alors qu'il était dans la compétition.

"C'est un moment particulier. Malgré la difficulté, j'arrive à passer au-dessus, à être sur le podium. Ca aurait pu être pire. (...) C'est quand même une médaille aux Championnats du monde, elle arrive après les Jeux. C'est bien, je suis content", a déclaré le Mulhousien qui avait envisagé de quitter l'Italie.

Sur le podium, Cielo, décidément rompu à certaines habitudes, a encore versé des larmes, qu'il essaye pourtant de contenir en se pinçant les lèvres.

Il a été particulièrement ému lorsque les 10.000 personnes présentes dans la piscine bordée de pins parasols, ont accompagné l'hymne de leurs applaudissements.

Les trois médaillés sont ensuite restés au bord du bassin pour suivre ce qui est sans doute la plus belle course des ces Mondiaux, le duel Phelps-Cavic sur 100 m papillon, remporté par l'Américain.

Première publication : 01/08/2009

COMMENTAIRE(S)