Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

Sports

Or et record pour Phelps sur le 100 m papillon

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/08/2009

Samedi, l'Américain Michael Phelps a remporté la médaille d'or lors de la finale du 100 m papillon des championnats du monde, avec une combinaison "classique". Conservant ainsi son titre, il a également battu le record du monde.

REUTERS - Michael Phelps est devenu samedi le premier homme à passer sous la barre des 50 secondes lors de la finale du 100 m papillon des championnats du monde, une performance réalisée avec une combinaison "classique". L'Américain a nagé en 49"82, devant le Serbe Milorad Cavic (49"95) et l'Espagnol Rafael Munoz (50"41).

Auparavant, le Brésilien Cesar Cielo avait prouvé qu'il était bien le meilleur sprinteur du moment en s'imposant sur 50 m nage libre devant les Français Frédérick Bousquet et Amaury Leveaux.

Deux jours auparavant, il avait déjà remporté le 100 m au nez et à la barbe d'un autre duo tricolore, Alain Bernard et, déjà, Frédérick Bousquet.

Michael Phelps, qui avait décroché huit titre olympiques à Pékin en 2008, a montré qu'il fallait encore compter avec lui, d'autant qu'il utilise une combinaison d'ancienne génération au contraire de Milorad Cavic, qui nage avec un équipement "tout polyuréthane" et qui a remporté le titre sur 50 m papillon lundi.

Vendredi, en demi-finale, Milorad Cavic avait réalisé un temps de 50"01. Il a encore fait mieux samedi en nageant en 49"95 mais cela n'a pas suffi pour décrocher le titre face à l'Américain qui, à 24 ans, remporte sa 21e médaille d'or en championnat du monde.

"J'entendais le public crier de plus en plus fort et j'ai pensé que qu'il était encore possible de toucher le premier. Autant vous dire que j'étais totalement en extase", a dit l'Américain.

Cesar Cielo a, lui, une nouvelle fois eu raison des Français.

Coventry améliore son record sur 200 m dos

En 21"08, le champion olympique de la distance a devancé Frédérick Bousquet, détenteur du record du monde de la distance en 20"94, et Amaury Leveaux, deuxième à Pékin et qui monte sur la troisième marche du podium trois jours après la disparition de son père.

"Il y a trois jours, personne ne donnait cher de ma peau et moi, je ne savais pas si je devais rester ou partir. Aujourd'hui, il y avait une cérémonie pour lui, j'y ai participé...", a dit Amaury Leveaux sur France 2.

Frédérick Bousquet, qui visait le titre que lui a soufflé son partenaire d'entraînement à Auburn, aux Etats-Unis, a salué celle de son partenaire en équipe de France.

"C'est une performance extraordinaire pour Amaury. Cela montre de grandes qualités de champion", a dit Frédérick Bousquet, qui a également décroché le bronze en relais 4x100 m.

"Quant à moi, c'est la meilleure compétition de ma vie dans un grand championnat."

Trois autres records du monde sont tombés lors de cette avant-dernière journée des championnats, le premier étant à mettre au crédit de la Zimbabwéenne Kirsty Coventry sur 200 m dos.

En deux minutes 04"81, elle a amélioré son précédent record pour devancer la Russe Anastasia Zueva, deuxième, et l'Américaine Elizabeth Beisel, qui est monté sur la troisième marche du podium.

Le relais chinois du 4x100 m 4 nages féminin a également établi un record du monde de la discipline dans un temps de trois minutes 52"19, pour remporter le titre mondial devant l'Australie et l'Allemagne.

Enfin, en demi-finale du 50m dos, le Britannique Liam Tancock a réalisé un chrono de 24"08 secondes pour effacer la précédente marque établie par l'Américain Randall Bal.

Sur cette même distance, le Français Camille Lacourt s'est qualifié pour la finale en signant le troisième temps (24"46), alors que sa compatriote Malia Metella échouait dans sa quête d'une place en finale du 50 m nage libre, devant se contenter du neuvième temps.

Les championnats du monde s'achèvent dimanche dans le bassin du Foro Italico de Rome.

Première publication : 01/08/2009

COMMENTAIRE(S)