Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre guerre psychologique et pénuries

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

EUROPE

Soirée "I love Silvio" avec l'escort girl de Berlusconi à Paris

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/08/2009

Une discothèque parisienne a organisé vendredi une soirée intitulée "I love Silvio" avec en invitée vedette Patrizia D'Addario, l'escort girl italienne qui affirme avoir passé une nuit avec Silvio Berlusconi, le chef du gouvernement italien.

AFP - Patrizia D'Addario, l'escort girl italienne qui affirme avoir passé une nuit avec Silvio Berlusconi, a fait son show dans une discothèque parisienne, dans la nuit de vendredi à samedi, devant une nuée de journalistes et 150 curieux, a constaté un journaliste de l'AFP.

La jeune femme était l'invité de la discothèque Le Globo, bodega située dans le quartier populaire de Strasbourg-Saint-Denis, à l'occasion d'une fête en l'honneur du chef du gouvernement italien et intitulée "I love Silvio", à l'initiative de l'établissement.

Escortée par deux gardes du corps et de deux assistants, Patrizia D'Addario, dans un ensemble en soie et dentelles, a fait son entrée vers 1h15, se frayant un chemin parmi une cinquantaine de photographes, caméramen et rédacteurs dépêchés par des médias italiens, français et même japonais.

Pour échapper à la cohue qui a débordé le personnel de sécurité, l'escort girl la plus célèbre du moment, a dû trouver refuge dans une pièce annexe.

Patrizia D'Addario est réapparue 20 minutes plus tard, micro en main pour chanter une chanson sur le dance-floor, au coeur même de la foule, toujours escortée par ses gardes du corps et suivie par de nombreuses caméras.

Après avoir posé sur un célèbre scooter italien, elle s'est ensuite installée sur un canapé rouge et or pour jouer avec ses cheveux dans des poses lascives, avant de distribuer des autographes, tout en répondant, dans la plus complète désorganisation, aux questions de la presse.

"J'aime Paris. J'adore la France. Je me sens bien, je respire ici. Je retrouve une vie normale", a-t-elle confié à l'AFP.

"On se comporte normalement avec moi ici. On ne me descend pas comme tant de gens en Italie. Je veux dire à ceux qui ne m'aime pas qu'il ne faut pas cacher la vérité. La vérité, c'est ce que j'ai racontée depuis le début", a-t-elle ajouté.

Des masques représentant Silvio Berlusconi avaient été distribués aux participants de cette fête qui battait son plein vers 2h du matin.

Première publication : 01/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)