Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Angela Merkel est à Kiev, le convoi russe a quitté l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

EUROPE

Soirée "I love Silvio" avec l'escort girl de Berlusconi à Paris

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/08/2009

Une discothèque parisienne a organisé vendredi une soirée intitulée "I love Silvio" avec en invitée vedette Patrizia D'Addario, l'escort girl italienne qui affirme avoir passé une nuit avec Silvio Berlusconi, le chef du gouvernement italien.

AFP - Patrizia D'Addario, l'escort girl italienne qui affirme avoir passé une nuit avec Silvio Berlusconi, a fait son show dans une discothèque parisienne, dans la nuit de vendredi à samedi, devant une nuée de journalistes et 150 curieux, a constaté un journaliste de l'AFP.

La jeune femme était l'invité de la discothèque Le Globo, bodega située dans le quartier populaire de Strasbourg-Saint-Denis, à l'occasion d'une fête en l'honneur du chef du gouvernement italien et intitulée "I love Silvio", à l'initiative de l'établissement.

Escortée par deux gardes du corps et de deux assistants, Patrizia D'Addario, dans un ensemble en soie et dentelles, a fait son entrée vers 1h15, se frayant un chemin parmi une cinquantaine de photographes, caméramen et rédacteurs dépêchés par des médias italiens, français et même japonais.

Pour échapper à la cohue qui a débordé le personnel de sécurité, l'escort girl la plus célèbre du moment, a dû trouver refuge dans une pièce annexe.

Patrizia D'Addario est réapparue 20 minutes plus tard, micro en main pour chanter une chanson sur le dance-floor, au coeur même de la foule, toujours escortée par ses gardes du corps et suivie par de nombreuses caméras.

Après avoir posé sur un célèbre scooter italien, elle s'est ensuite installée sur un canapé rouge et or pour jouer avec ses cheveux dans des poses lascives, avant de distribuer des autographes, tout en répondant, dans la plus complète désorganisation, aux questions de la presse.

"J'aime Paris. J'adore la France. Je me sens bien, je respire ici. Je retrouve une vie normale", a-t-elle confié à l'AFP.

"On se comporte normalement avec moi ici. On ne me descend pas comme tant de gens en Italie. Je veux dire à ceux qui ne m'aime pas qu'il ne faut pas cacher la vérité. La vérité, c'est ce que j'ai racontée depuis le début", a-t-elle ajouté.

Des masques représentant Silvio Berlusconi avaient été distribués aux participants de cette fête qui battait son plein vers 2h du matin.

Première publication : 01/08/2009

COMMENTAIRE(S)