Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un soldat français tué et deux autres blessés dans la vallée de Ghayne

Vidéo par Louise DUPONT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/08/2009

Un soldat français a été tué samedi en Afghanistan, lors d'une fusillade avec des "insurgés" dans la vallée de Ghayne, annonce l'Élysée. Deux autres militaires français ont été blessés au cours de ce combat.

AFP - Un soldat français a été tué et deux autres blessés samedi en Afghanistan après une attaque d'insurgés lors d'une opération de soutien à l'armée afghane dans la vallée de Ghayne au nord-est de Kaboul, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

"Le président de la République a appris avec une vive émotion le décès, aujourd'hui, d'un militaire français en Afghanistan. Il participait avec le 3ème Régiment d'Infanterie de Marine de Vannes, à une opération de soutien à l'armée nationale afghane (ANA) dans la vallée de Ghayne", indique le communiqué de l'Elysée

"Au cours de l'opération, les éléments français ont été pris à partie par les insurgés. Un soldat français a été mortellement touché. Deux de ses camarades de combat ont été blessés", précise la Présidence.

Selon une source militaire, le soldat qui a péri était âgé de 22 ans. Les deux blessés ont 23 et 27 ans, a-t-on ajouté sans préciser la nature et la gravité des blessures. Tous trois étaient membres du même régiment et étaient arrivés en Afghanistan il y a environ un mois.

"Le président de la République s'associe à la douleur de la famille et de ses proches. Il leur exprime ses condoléances attristées et souhaite un prompt rétablissement aux deux blessés. Ses pensées vont également à leurs compagnons d'armes du 3ème Régiment d'Infanterie de Marine de Vannes", ajoute le communiqué de l'Elysée.

Nicolas Sarkozy condamne "une nouvelle fois avec force les pratiques lâches et barbares des ennemis de la paix en Afghanistan" et "réaffirme la détermination de la France à lutter, aux côtés du peuple afghan, contre l'obscurantisme et le terrorisme"

Ce nouveau décès porte à 29 le nombre de soldats français qui ont trouvé la mort en Afghanistan depuis leur déploiement en 2001.

Les attaques contre l'armée française ont augmenté ces derniers jours au moment où les violences se multiplient dans le pays à l'approche des élections.

Depuis le 21 juillet et sans compter l'attaque de samedi, les militaires français avaient essuyé huit offensives dans les provinces de Kapisa, du Wardak et du Logar, proches de la capitale Kaboul (centre), selon le commandement français.

Les violences des insurgés afghans, parmi lesquels les talibans chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, ont redoublé d'intensité depuis trois ans malgré la présence de 90.000 soldats étrangers.

Elles atteignent ces dernières semaines des records absolus depuis la chute des talibans, à trois semaines des élections présidentielle et provinciales jugées cruciales pour l'avenir du pays.

L'armée française avait subi sa plus grande perte les 18 et 19 août 2008 lorsque 10 soldats étaient tombés dans une embuscade des talibans dans la vallée d'Uzbin, à l'est de Kaboul.

Première publication : 01/08/2009

COMMENTAIRE(S)