Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

EUROPE

Cinq officiels russes tués en Ingouchie et au Daguestan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2009

Trois employés du ministère russe des Situations d'urgence ont été abattus lors d'une embuscade en Ingouchie. Dans le même temps, au Daguestan voisin, deux policiers russes ont également succombé lors d'une attaque.

AFP - Trois employés du Ministère russe des Situations d'urgence et deux policiers ont été tués dans des embuscades en Ingouchie et dans le Daguestan (nord du Caucase), a annoncé dimanche la presse russe.
  
Les trois employés du Ministère des Situations d'urgence, "ont été abattus dimanche matin lorsque la voiture qui les transportait a été la cible de tirs non identifiés" a précisé à l'agence Interfax un porte-parole du ministère de l'Intérieur d'Ingouchie.
  
"Deux des employés ont été tués sur le coup, le troisième a succombé à ses blessures après avoir été transporté à l'hôpital" a ajouté le porte-parole.
  
D'autre part, deux policiers ont été tués dans la région du Daguestan lorsque leur patrouille a essuyé les tirs d'une voiture qui la croisait, a annoncé l'agence RIA Novosti.
  
L'attaque s'est produite peu avant minuit dans la nuit de samedi à dimanche. Un des policiers a été tué sur-le-champ tandis que l'autre a succombé à ses blessures dans l'ambulance qui le transportait à l'hôpital.
  
L'Ingouchie et le Daguestan, régions à forte majorité musulmane, sont le théâtre d'attentats épisodiques mais le plus souvent mortels visant les autorités locales loyales à Moscou. Ces attentats sont attribués à des militants islamistes.
  
Le président de l'Ingouchie, Yunus-Bek Yevkurov, a été grièvement blessé lors de l'attaque de son cortège en juin dernier et est hospitalisé depuis à Moscou.
  
Son état de santé s'est amélioré et il devrait, selon Rashid Gaisanov, qui le remplace temporairement dans ses fonctions, reprendre le travail à la mi-août.

Première publication : 02/08/2009

COMMENTAIRE(S)