Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Amériques

Hugo Chavez retire la licence de 34 stations de radio et télévision

Vidéo par Pauline GODART

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2009

Arguant qu'elles n'étaient pas règlementaires, le gouvernement a retiré la concession à 34 radios et télévisions et 13 ont déjà cessé d'émettre. Le président du Venezuela affirme qu'il s'agit d'"efforts pour démocratiser les ondes".

REUTERS - Treize stations de radio vénézuéliennes, sur un total de 34 dont la fermeture a été décidée par le gouvernement vénézuélien, ont cessé d'émettre samedi, dans le cadre des efforts du président Hugo Chavez pour étendre sa révolution socialiste aux médias.


Le pouvoir accuse ces stations-là de ne pas s'être conformées aux réglementations en vigueur. Pour les détracteurs de ces mesures, le pouvoir socialiste réduit ainsi la liberté d'expression et les propriétaires de ces stations de radio n'ont pas eu droit à une défense appropriée.


"Ils interdisent tout espace à la dissidence au Venezuela", a déclaré William Echeverria, président du Conseil national des journalistes, à la chaîne de télévision privée RCTV, qui n'a pas vu sa licence d'exploitation renouvelée en 2007.


Hugo Chavez a expliqué au contraire que ces fermetures de radios participaient des efforts du gouvernement pour démocratiser les ondes.


"Nous n'avons pas fermé de stations de radio, nous avons appliqué la loi", a dit Chavez à la télévision publique. "Nous avons récupéré une série de stations qui ne respectaient pas la loi, et qui désormais appartiennent au peuple et non pas à la bourgeoisie".


Les partisans du chef de l'Etat disent avoir lancé une "guerre des médias" contre les stations de radio privées, très critiques envers Hugo Chavez.


Diosdado Cabello, ministre des Travaux publics dont dépend Conatel, la haute autorité de l'audiovisuel, a déclaré que certaines des radios étaient interdites parce qu'elles n'avaient pas renouvelé leur licence ou l'avaient transférée illégalement aux nouveaux propriétaires des stations.


Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, Hugo Chavez a cherché à contrebalancer le poids des radios et télévisions privées en créant de nouvelles stations publiques et des stations dirigées par des associations ou des communautés.

Première publication : 02/08/2009

COMMENTAIRE(S)