Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez.... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Moyen-Orient

La police recommande l'inculpation du ministre Lieberman

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2009

La police a recommandé dimanche l'inculpation par le parquet du ministre israélien des Affaires étrangères, l'ultranationaliste Avigdor Lieberman, sur qui pèsent des accusations de blanchiment d'argent et d'entrave à la justice.

AFP - La police israélienne a recommandé dimanche l'inculpation du ministre ultranationaliste des Affaires étrangères, Avidgor Lieberman, pour corruption et blanchiment d'argent, a indiqué un responsable.

"Le département des fraudes de la police a recommandé l'inculpation du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman sur lequel pèsent des accusations de blanchiment d'argent, de pots-de-vin et d'entrave à la justice", a déclaré à l'AFP ce responsable de la police sous couvert de l'anonymat.

Cette recommandation sera soumise dans les prochains jours au procureur général de l'Etat Menahem Mazouz, qui décidera s'il inculpera ou non M. Lieberman. Ce dernier sera contraint de quitter ses fonctions en cas d'inculpation.

Objet d'une enquête de la police depuis une dizaine d'années, M. Lieberman, chef du parti ultranationaliste Israël Beiteinou, a été entendu à de nombreuses reprises par le département des fraudes de la police qui le soupçonne de corruption, fraude, blanchiment d'argent, abus de confiance et entrave à l'enquête.

Selon des médias israéliens, il aurait notamment reçu de "très importantes sommes d'argent en provenance de l'étranger" pour financer ses campagnes électorales. Ces fonds auraient transité grâce à des sociétés fictives et différents comptes bancaires.

M. Lieberman, chef du parti ultranationaliste Israël Beiteinou, dément ces accusations et soutient que l'enquête de la police est politiquement motivée.

"Il n'y avait pas de véritable raison pour ouvrir une enquête à mon sujet et si les soupçons avaient un fondement quelconque l'investigation n'aurait pas continué pendant plus d'une décennie", a réagi le ministre à la demande d'inculpation dans un communiqué.

"Depuis 13 ans, la police me persécute et à mesure que mon pouvoir politique et celui de mon parti augmente, les tentatives pour me détourner des activités publiques se sont accélérées", a-t-il ajouté.

M. Lieberman, 51 ans, a été nommé à la tête de la diplomatie après la percée de son parti ultranationaliste aux élections législatives de février, devenant le troisième parti d'Israël avec 15 députés sur 120.

Depuis sa prise de fonction en avril, il a été interrogé cinq fois par la police.

Le 14 juillet, la police avait indiqué que l'enquête sur une affaire de blanchiment d'argent concernant le ministre touchait à sa fin.

Le même jour, la chaîne publique israélienne avait cependant indiqué que la police avait d'ores et déjà présenté à M. Mazouz "un ensemble d'éléments permettant d'engager des poursuites pour blanchiment d'argent et entrave à la justice contre M. Lieberman, sa fille Michal, et deux autres personnes".

Selon les médias, la fille de M. Lieberman est soupçonnée de détenir en son nom des comptes bancaires à Chypre qui auraient permis à son père de se livrer à des activités frauduleuses.

Ces fonds auraient transité par des sociétés-écrans et divers comptes, notamment pour financer les campagnes électorales du parti Israël Beiteinou.

Originaire de l'ex-URSS, M. Lieberman s'est taillé une réputation d'"homme fort" prêt à expulser les Arabes israéliens qui ne prêteraient pas allégeance à l'Etat hébreu. L'une de ses idées phare est un échange de territoires peuplés d'Arabes israéliens contre des parties de Cisjordanie.

Dès son entrée en fonction, il avait provoqué des remous en Israël et à l'étranger en adoptant des positions dures vis-à-vis des Palestiniens et des Syriens.
 

Première publication : 02/08/2009

COMMENTAIRE(S)