Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un rapport dénonce le manque de résultats des forces internationales

Vidéo par David THOMSON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/08/2009

Au lendemain de la fusillade en Afghanistan, où un militaire français a trouvé la mort, un rapport de députés britanniques rendu public dimanche pointe du doigt l'absence de résultats des forces internationales sur le terrain.

AFP - La mission militaire internationale en Afghanistan est loin d'avoir obtenu les résultats escomptés en raison notamment de l'absence d'une stratégie cohérente basée sur les réalités de l'histoire de ce pays, ont estimé des députés britanniques dans un rapport rendu public dimanche.

Le rapport de la commission des affaires étrangères de la chambre des Communes critique notamment "l'important manque de sensibilité culturelle" de certains militaires de la coalition internationale, qui a causé des dégâts qui "seront difficiles à réparer".

Selon les députés, "l'effort international en Afghanistan depuis 2001 a donné beaucoup moins de résultats que ce qui avait été promis, et son impact a été considérablement affaibli par l'absence d'une vision et d'une stratégie cohérentes basées sur les réalités de l'histoire, de la culture et de la politique en Afghanistan".

Bien que la situation actuelle "ne soit pas uniquement la conséquence des manquements de l'Occident depuis 2001, des fautes évitables, comme des réactions inconsidérées, l'éparpillement ou les chevauchements dans les prises de décision rendent aujourd'hui" la tâche beaucoup plus difficile, selon eux.

Quant aux militaires britanniques, ils ont été envoyés en Irak pour combattre le terrorisme international or ils se consacrent à présent à des objectifs comme la lutte contre le trafic de drogues et l'insurrection, relève le rapport qui déplore l'absence d'"orientations claires".

"Le déploiement britannique (dans la province du) Helmand a été compromis par une planification irréaliste au plus haut niveau, un manque de coordination entre les services de Whitehall (gouvernement) et d'une manière cruciale, par une incapacité à donner une orientation claire aux militaires", estiment les députés.

Le rapport remet notamment en cause le rôle prédominant attribué à la Grande-Bretagne dans la lutte contre la culture du pavot et appelle l'armée à se concentrer sur la sécurité seule.

Les députés s'inquiètent également des problèmes suscités par l'usage de la force aérienne par l'armée américaine, soulignant que les tirs de missiles par des drones américains sur des objectifs situés au Pakistan ont "compromis la réputation des Etats-Unis".

En outre, la réputation de l'Otan, qui dirige les forces internationales en Afghanistan depuis 2003, pourrait être "sérieusement ébranlée" sans une répartition plus équitable de l'effort militaire en Afghanistan entre les Etats membres, ont-ils averti.

Les députés jugent aussi "fortement préoccupante" la situation des prisonniers détenus par les autorités afghanes, soulignant également "l'absence de progrès tangible" dans la lutte contre la corruption.

Le Foreign Office a déclaré qu'il étudierait les conclusions du rapport et lui apporterait une réponse officielle au cours des prochains mois.

Première publication : 02/08/2009

COMMENTAIRE(S)