Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

FRANCE

Découverte d’un variant du VIH par des virologues français

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 03/08/2009

Une équipe de virologues français du centre hospitalier universitaire de Rouen a identifié, chez une femme de 62 ans, un nouveau variant du VIH, qui s'attaque au système immunitaire, proche d'un virus identifié chez les gorilles.

Des chercheurs français du centre hospitalier universitaire de Rouen ont annoncé avoir découvert chez une femme de 62 ans un variant du VIH de type 1, lié au virus d'immunodéficience (SIV) qui touche les gorilles, découvert en 2006.

"Nous avons identifié un nouveau virus d'immunodéficience humaine chez une femme camerounaise. Il est proche du virus d'immunodéficience simienne des gorilles et ne manifeste aucune preuve de recombinaison avec d'autres familles du VIH-1 ou avec le VIS des chimpanzés", a écrit le professeur Jean-Christophe Plantier, le chef de l’équipe, dans la revue Nature Medicine.

 

Les gorilles, probables vecteurs du VIH

Confrontés au profil "rare" que présentait cette femme de 62 ans, les virologues ont procédé à l'étude de son génome complet (séquençage) avant de constater l’existence d’un nouveau variant du virus, inconnu et différent des 3 groupes existants du VIH-1: les groupes M (à l'origine de la pandémie mondiale), O et N. Les scientifiques du CHU de Rouen qui ont baptisé "groupe P" le variant découvert, estiment que "la découverte de cette nouvelle famille de VIH-1 souligne la nécessité de surveiller étroitement l'émergence de nouveaux variants du VIH, particulièrement dans les pays du centre de l'Afrique de l'Ouest, origine de tous les groupes de VIH-1 existants".

L’autre conclusion de l’équipe de Jean-Christophe Plantier indique que les gorilles, en plus des chimpanzés, "sont de probables sources de VIH-1".

Près de 33 millions de personnes seraient porteuses du VIH et une trentaine de vaccins sont actuellement à l'essai dans le monde.
 

Première publication : 03/08/2009

COMMENTAIRE(S)