Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Afrique

Rabat empêche la publication d'un sondage sur le roi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2009

Le ministère de l'Intérieur marocain a bloqué la sortie en kiosque de deux magazines qui avaient publié un sondage sur Mohammed VI. Et estimé que la monarchie "ne peut faire l'objet d'un débat, même par voie de sondage".

AFP - Le ministère de l'Intérieur marocain a ordonné samedi la saisie de deux magazines qui avaient publié les résultats d'un sondage sur le roi Mohammed VI, à l'occasion de ses dix ans de règne. Dans ce sondage, mené en partenariat avec le quotidien français Le Monde, les Marocains portent pourtant un jugement très positif sur leur monarque, bien qu'ils soient réservés voire sceptiques quant à son action contre la pauvreté et pour la promotion des droits des femmes.

 

Dans un éditorial publié à sa une, Le Monde critique lundi la saisie et la destruction de quelque 100 000 exemplaires de l'hebomadaire TelQuel et de sa version en arabe Nichane. "Pour les dix ans du règne de Mohammed VI, le régime marocain ne pouvait pas prendre décision plus contestable, plus arbitraire, plus incompréhensible et, osons l’écrire, plus absurde", affirme-t-il.

Le Monde s'était associé aux deux magazines pour mener un sondage, inédit dans la monarchie marocaine, sur le bilan du souverain, dix ans après son accession au trône. La monarchie au Maroc "ne peut faire l'objet d'un débat, même par voie de sondage", a avancé Khalid Naciri, le ministre de la Communication marocain.

 

Un bilan pourtant jugé positif


Selon ce sondage, les Marocains sont pourtant 91% à juger positif le bilan des dix premières années de règne (40% très positif et 51% plutôt positif), contre 6% qui le considèrent comme plutôt négatif et 2% très négatif. Ils sont également 49% à estimer que le Maroc est une monarchie démocratique, contre 33% qui la jugent autoritaire, tandis que 18% sont sans opinion.

Le sondage montre cependant que les Marocains sont très réservés sur l'action du roi dans la lutte contre la pauvreté et sur la réforme du code de la famille. Concernant la pauvreté, ils sont 37% à penser que la situation s'est améliorée dans les dix dernières années, mais également 37% à juger qu'elle n'a pas évolué, tandis que 24% d'entre eux estiment qu'elle s'est aggravée.

 

L'une des grandes réformes de la dernière décennie, celle du code de la famille qui, depuis 2004, fait des Marocaines les égales des hommes sauf en matière d’héritage, est loin de remporter l'adhésion des personnes interrogées. Elles sont 49% à penser que la réforme donne trop de droits aux femmes, 30% à juger qu'elle en donne suffisamment et ne doit pas évoluer, contre 16% qui jugent qu'il faut aller encore plus loin.

L'échantillon représentatif de Marocains a également été appelé à se prononcer sur les activités du roi dans les affaires. Selon le magazine Forbes, les affaires de Mohammed VI représentent environ 6% de la richesse de son pays. Les Marocains sont 17% à s'en offusquer, mais 69% y voient une "bonne chose" qui tire l'économie du pays "vers le haut".

 

L'enquête a été conduite du 27 juin au 11 juillet par l'institut LMS-CSA, filiale au Maroc de l’institut de sondages français CSA, auprès d'un échantillon représentatif de 1.108 Marocains de plus de 18 ans. Les questions ont été posées en arabe.
 

Première publication : 03/08/2009

COMMENTAIRE(S)