Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

FRANCE

Les producteurs de fruits et légumes reçus par le ministre de l'Agriculture

©

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 04/08/2009

Alors que Bruxelles réclame le remboursement d’une partie des aides de l'État français aux producteurs de fruits et légumes, Bruno Le Maire, le ministre de l'Agriculture, tient une réunion d’urgence avec les agriculteurs en colère.

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, reçoit ce mardi les producteurs de fruits et légumes, furieux face à la demande de remboursement d’une partie des subventions qu’ils ont reçues, formulée par l'Union européenne et annoncée lundi par le ministre.
 
"Il est certain que nous devrons engager une procédure de remboursement auprès des producteurs", a indiqué Bruno Le Maire dans un entretien au Parisien. Ajoutant: "Je ne veux pas exposer la France à une condamnation."
 
Bruxelles demande à Paris de rembourser les aides publiques versées pendant dix ans aux producteurs de fruits et légumes, estimant qu'elles avaient faussé la concurrence dans l'Union européenne. Ces aides versées par l'État français entre 1992 et 2002 s’élèvent à un demi-milliard d'euros.
 
"Un été brûlant"
  
Mais les producteurs, qui subissent de plein fouet la baisse des cours des fruits et légumes, refusent de s'acquitter d’une telle facture.
  
"Ces déclarations vont mettre le feu aux campagnes", prévient Bruno Dupont, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), interrogé dans L'Expansion. "Si l'on souhaite la mort de la profession, on ne s'y prendrait pas autrement", poursuit-il.
  
"Les producteurs de fruits et légumes ne paieront pas", a aussi déclaré au Parisien François Lafitte, président de la Fédération des comités économiques (Fédécom), qui représente les exploitants. Il promet "un été brûlant" si le gouvernement met à exécution sa demande. Cette aide "nous a permis de faire face à la concurrence, notamment espagnole et portugaise. Tout le monde connaissait le système, y compris la Commission européenne", explique-t-il, estimant que son remboursement conduirait à "la ruine de la profession".
 
Les remboursements s'annoncent impossible dans certains cas: des exploitants ont aujourd’hui cessé leur activité, d’autres sont décédés ou ne sont plus solvables.
 
Le ministre français de l'Agriculture a dû écourter ses vacances pour tenter de désamorcer la crise et tenir une réunion d’urgence. Il doit recevoir les acteurs de la filière fruits et légumes à son ministère à 14h30 (GMT+2).
 

Première publication : 04/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)