Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

TECH 24

Des technologies pour aider les malvoyants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Guillaume de Tonquédec, acteur chouchou des français

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Loi Macron : la France, impossible à réformer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Dette grecque : que peut faire Alexis Tsipras ?

En savoir plus

#ActuElles

Le combat du Laos contre la mortalité maternelle

En savoir plus

FRANCE

Paris demande un nouveau délai pour remettre son rapport

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2009

Alors que la Commission européenne vient d'accorder deux mois supplémentaires à la France pour remettre le rapport sur les aides versées aux producteurs de fruits et de légumes, Paris demande du temps supplémentaire.

AFP - La France a "besoin d'un nouveau délai" pour remettre à la Commission européenne son rapport sur les aides publiques versées aux producteurs de fruits et légumes, a déclaré mercredi à l'AFP le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire.

La Commission européenne avait déjà accordé mercredi à la France un nouveau délai, jusqu'au 29 septembre, pour remettre le rapport d'expertise sur les plusieurs centaines de millions d'euros d'aides versées aux producteurs français, jugées illégales par Bruxelles.

"Nous avons besoin d'un nouveau délai (...) la procédure d'expertise est longue et complexe", a fait valoir Bruno Le Maire. Le ministre a dit ne pas être en mesure d'"indiquer le nombre de mois" nécessaires à la France pour mener cette expertise.

Le ministre s'est toutefois félicité d'avoir déjà obtenu un report puisque dans un premier temps la France devait rendre son rapport le 29 juillet.

Première publication : 05/08/2009

COMMENTAIRE(S)