Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusivité France 24 : Laurent Fabius s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipes

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

EUROPE

Karadzic demande des indemnités au TPI pour avoir été "enlevé"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2009

Radovan Karadzic a exigé une "compensation financière" du Tribunal pénal international (TPI), estimant avoir été "enlevé" par les autorités serbes. L'ex-dirigeant des Serbes de Bosnie doit être jugé pour génocide à partir du mois prochain.

AFP - L'ex-chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a affirmé qu'il avait été "enlevé" puis "tenu au secret" par les autorités serbes, et a demandé une compensation au Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie, dans un document publié mercredi.
  
"Les droits du docteur Karadzic à la liberté, à être informé des raisons de son arrestation et à être présenté devant un officier judiciaire ont été violés", a affirmé M. Karadzic, en accusant les autorités serbes de "l'avoir tout simplement enlevé" dans un document rendu public mercredi par le TPI.
  
M. Karadzic exige du TPI, qui doit le juger à partir du mois de septembre pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle dans la guerre de Bosnie (1992-1995), d'ordonner "une compensation financière s'il était acquitté ou une réduction de peine s'il était condamné".
  
M. Karadzic, 64 ans, assure qu'il a été arrêté dans un bus à Belgrade le 18 juillet 2008 "par des hommes qui n'ont pas donné leur identité" et accuse les autorités serbes d'avoir "faussement annoncé" qu'il avait été arrêté le 21 juillet 2008.
  
Il a ensuite "été transporté vers un endroit où il a été tenu au secret pendant trois jours. Pendant cette période, il n'a jamais été informé des raisons de son arrestation, de l'identité de ses ravisseurs (...). On lui a interdit de téléphoner pour informer quelqu'un qu'il avait été arrêté", ajoute l'accusé, qui se défend seul devant le TPI.
  
Les autorités serbes avaient annoncé le 21 juillet 2008 l'arrestation de M. Karadzic, en cavale depuis treize ans. Il vivait sous l'identité d'un docteur spécialisé en médecine alternative, Dragan Dabic, et s'était rendu méconnaissable en se laissant pousser les cheveux et arborant une grande barbe blanche.

Première publication : 05/08/2009

COMMENTAIRE(S)