Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

Afrique

À Nairobi, Hillary Clinton apporte son soutien au président somalien

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2009

Au Kenya, Hillary Clinton a apporté son soutien au président Sharif Cheikh Ahmed, élu fin janvier à la tête de la Somalie. Et promis, en gage de bonne volonté, de doubler les livraisons d'armes au gouvernement de Mogadiscio.

AFP - Les Etats-Unis vont doubler leurs livraisons d'armes légères et de munitions au gouvernement somalien de transition pour l'aider à lutter contre les insurgés islamistes radicaux, a annoncé jeudi un responsable du département d'Etat.

Le plan consiste à faire passer les livraisons d'armes de 40 à 80 tonnes. "C'est l'idée", a déclaré ce responsable, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.


Il a par ailleurs indiqué que les forces somaliennes recevaient un entraînement à Djibouti, où se situe une base militaire américaine couvrant l'ensemble de la Corne de l'Afrique.

La secrétaire d'Etat américain Hillary Clinton, en tournée africaine, a échangé jeudi à Nairobi une poignée de main très symbolique avec le président islamiste de Somalie Sharif Cheikh Ahmed, les musulmans très pratiquants refusant habituellement de toucher une femme.

Lors de cette conférence de presse, la secrétaire d'Etat américain a officiellement demandé à l'Erythrée de cesser son soutien aux milices islamistes qui entendent renverser le président somalien élu fin janvier.

Sharif Cheikh Ahmed était un chef de l'Union des tribunaux islamiques somaliens (UCI) qui avaient combattu les chefs de guerre appuyés par les Etats-Unis, puis l'Ethiopie, alliée des Etats-Unis, lors de l'invasion de 2006.

Il s'était ensuite dégagé de la frange radicale pour s'engager sur le terrain politique dans le cadre d'un processus de réconciliation initié par l'Onu.

Sharif Cheikh Ahmed affronte depuis mai une offensive d'insurgés radicaux islamistes somaliens, parmi lesquels figure les shebab, accusés de liens avec al-Qaïda par Washington.

 

Première publication : 06/08/2009

COMMENTAIRE(S)