Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"Un personnage de roman" : Philippe Besson a suivi Emmanuel Macron pendant la campagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zabou Breitman, maîtresse de cérémonie de la 30e Nuit des Molières

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ministre rwandaise des Affaires étrangères : "Paris et Kigali ont pris un nouveau départ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

En savoir plus

L’invité du jour

Barthélémy Toguo : "Il n’y a pas assez de musées en Afrique"

En savoir plus

FOCUS

Vietnam : à l'école des futures stars du football

En savoir plus

L'INFO ÉCO

VivaTech : Paris, capitale des start-ups pendant 3 jours

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"From Russia with luck"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Philip Roth, l'incomparable

En savoir plus

Afrique

À Nairobi, Hillary Clinton apporte son soutien au président somalien

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2009

Au Kenya, Hillary Clinton a apporté son soutien au président Sharif Cheikh Ahmed, élu fin janvier à la tête de la Somalie. Et promis, en gage de bonne volonté, de doubler les livraisons d'armes au gouvernement de Mogadiscio.

AFP - Les Etats-Unis vont doubler leurs livraisons d'armes légères et de munitions au gouvernement somalien de transition pour l'aider à lutter contre les insurgés islamistes radicaux, a annoncé jeudi un responsable du département d'Etat.

Le plan consiste à faire passer les livraisons d'armes de 40 à 80 tonnes. "C'est l'idée", a déclaré ce responsable, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.


Il a par ailleurs indiqué que les forces somaliennes recevaient un entraînement à Djibouti, où se situe une base militaire américaine couvrant l'ensemble de la Corne de l'Afrique.

La secrétaire d'Etat américain Hillary Clinton, en tournée africaine, a échangé jeudi à Nairobi une poignée de main très symbolique avec le président islamiste de Somalie Sharif Cheikh Ahmed, les musulmans très pratiquants refusant habituellement de toucher une femme.

Lors de cette conférence de presse, la secrétaire d'Etat américain a officiellement demandé à l'Erythrée de cesser son soutien aux milices islamistes qui entendent renverser le président somalien élu fin janvier.

Sharif Cheikh Ahmed était un chef de l'Union des tribunaux islamiques somaliens (UCI) qui avaient combattu les chefs de guerre appuyés par les Etats-Unis, puis l'Ethiopie, alliée des Etats-Unis, lors de l'invasion de 2006.

Il s'était ensuite dégagé de la frange radicale pour s'engager sur le terrain politique dans le cadre d'un processus de réconciliation initié par l'Onu.

Sharif Cheikh Ahmed affronte depuis mai une offensive d'insurgés radicaux islamistes somaliens, parmi lesquels figure les shebab, accusés de liens avec al-Qaïda par Washington.

 

Première publication : 06/08/2009

COMMENTAIRE(S)