Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Afrique

À Nairobi, Hillary Clinton apporte son soutien au président somalien

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2009

Au Kenya, Hillary Clinton a apporté son soutien au président Sharif Cheikh Ahmed, élu fin janvier à la tête de la Somalie. Et promis, en gage de bonne volonté, de doubler les livraisons d'armes au gouvernement de Mogadiscio.

AFP - Les Etats-Unis vont doubler leurs livraisons d'armes légères et de munitions au gouvernement somalien de transition pour l'aider à lutter contre les insurgés islamistes radicaux, a annoncé jeudi un responsable du département d'Etat.

Le plan consiste à faire passer les livraisons d'armes de 40 à 80 tonnes. "C'est l'idée", a déclaré ce responsable, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.


Il a par ailleurs indiqué que les forces somaliennes recevaient un entraînement à Djibouti, où se situe une base militaire américaine couvrant l'ensemble de la Corne de l'Afrique.

La secrétaire d'Etat américain Hillary Clinton, en tournée africaine, a échangé jeudi à Nairobi une poignée de main très symbolique avec le président islamiste de Somalie Sharif Cheikh Ahmed, les musulmans très pratiquants refusant habituellement de toucher une femme.

Lors de cette conférence de presse, la secrétaire d'Etat américain a officiellement demandé à l'Erythrée de cesser son soutien aux milices islamistes qui entendent renverser le président somalien élu fin janvier.

Sharif Cheikh Ahmed était un chef de l'Union des tribunaux islamiques somaliens (UCI) qui avaient combattu les chefs de guerre appuyés par les Etats-Unis, puis l'Ethiopie, alliée des Etats-Unis, lors de l'invasion de 2006.

Il s'était ensuite dégagé de la frange radicale pour s'engager sur le terrain politique dans le cadre d'un processus de réconciliation initié par l'Onu.

Sharif Cheikh Ahmed affronte depuis mai une offensive d'insurgés radicaux islamistes somaliens, parmi lesquels figure les shebab, accusés de liens avec al-Qaïda par Washington.

 

Première publication : 06/08/2009

COMMENTAIRE(S)