Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

Plan d'urgence pour les producteurs de fruits et légumes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2009

Contraints de devoir rembourser plusieurs millions d'euros d'aide à l'Union européenne, les producteurs français de fruits et légumes bénéficieront d'un plan de "soutien immédiat et ciblé" de 15 millions d'euros, a annoncé le gouvernement.

AFP - Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a confirmé jeudi soir la mise en place par le gouvernement d'un plan de "soutien immédiat et ciblé" de 15 millions d'euros pour aider les producteurs de fruits et légumes.

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) avait annoncé la mise en place de ce plan de soutien jeudi après-midi, à l'issue d'une rencontre au ministère, visant à désamorcer le mécontentement suscité par la demande de remboursement de plusieurs millions d'euros d'aides publiques versées entre 1992 et 2002 et jugées illégales par Bruxelles.

Ce plan d'urgence concernera les "producteurs dont au moins 50% de l'activité se font sur les produits actuellement en crise", indique le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Il consistera tout d'abord en "la prise en charge des intérêts d’emprunts des producteurs pour 2009, à hauteur de 10% des annuités de leurs prêts", est-il dit dans le communiqué.

Pour les jeunes agriculteurs et les producteurs qui ont investi depuis moins de cinq ans, ce taux sera porté à 20%, est-il précisé.

Le plan comportera également une prise en charge des cotisations sociales des exploitants lorsqu'ils sont en situation d'impayés, ajoute le ministère.

"L'ensemble de ces mesures représente un effort global de l’ordre de 15 millions d’euros pour l’État français", précise le communiqué, ajoutant que la "Mutualité Sociale Agricole apportera également son appui à ce plan".

Le ministère rappelle enfin qu'une table ronde sur la compétitivité de la filière "fruits et légumes" sera organisée le 22 septembre.

Bruno Dupont, président de FNPFruits, branche spécialisée de la FNSEA, a estimé que le plan constituait un "premier pas". La Confédération paysanne a déclaré qu'elle n'était "pas satisfaite" des mesures" en raison de leur montant insuffisant.

Première publication : 06/08/2009

COMMENTAIRE(S)