Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Moscovici : "Je veux que le 5 décembre, nous ayons une "liste noire" de paradis fiscaux"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Liberté de la presse : les crimes contres les journalistes européens impunis?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Guerre de Bosnie-Herzégovine : le procès de Ratko Mladic touche à sa fin

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Proche-Orient : le processus de réconciliation Fatah-Hamas en bonne voie

En savoir plus

EUROPE

Ankara donne son feu vert pour le projet du gazoduc South Stream

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2009

En présence du Premier ministre russe, Vladimir Poutine, le chef du gouvernement turc, Recep Tayyip Erdogan, a autorisé Moscou à débuter les travaux d'exploration censés aboutir à la réalisation d'un gazoduc reliant la Russie à l'Europe.

AFP - La Turquie a autorisé la Russie à entreprendre des travaux d'exploration pour réaliser le gazoduc South Stream qui doit relier la Russie à l'Europe, par les eaux territoriales turques de la Mer noire, a déclaré jeudi le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

Ce dernier a par ailleurs signé avec son homologue russe Vladimir Poutine, au cours d'une cérémonie à Ankara, un autre accord dans le domaine du pétrole, en présence du Premier ministre italien Silvio Berlusconi.

"Dans le droit fil de l'esprit qui anime nos relations bilatérales, nous avons accédé à la demande de la Russie d'effectuer les études nécessaires à la réalisation du projet South Stream" dans les eaux turques, a déclaré M. Erdogan pendant une conférence de presse commune avec M. Poutine.

La présence de M. Berlusconi à cette réunion d'Ankara s'explique par le fait que le groupe italien ENI est le principal maître d'oeuvre, avec le russe Gazprom, de South Stream.

M. Poutine s'était rendu à Ankara pour obtenir l'autorisation de la Turquie d'entamer les études géologiques qui permettront de commencer les travaux de pose du gazoduc.

Le projet South Stream, qui permettra à la Russie d'exporter vers l'Europe sans passer par l'Ukraine, à laquelle elle s'est durement opposée sur les prix, est en concurrence directe avec le projet de gazoduc Nabucco, signé le mois dernier à Ankara.

Nabucco prévoit l'acheminement de gaz d'Asie vers l'Europe, via la Turquie.
 

Première publication : 06/08/2009

COMMENTAIRE(S)