Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

EUROPE

Ankara donne son feu vert pour le projet du gazoduc South Stream

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2009

En présence du Premier ministre russe, Vladimir Poutine, le chef du gouvernement turc, Recep Tayyip Erdogan, a autorisé Moscou à débuter les travaux d'exploration censés aboutir à la réalisation d'un gazoduc reliant la Russie à l'Europe.

AFP - La Turquie a autorisé la Russie à entreprendre des travaux d'exploration pour réaliser le gazoduc South Stream qui doit relier la Russie à l'Europe, par les eaux territoriales turques de la Mer noire, a déclaré jeudi le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

Ce dernier a par ailleurs signé avec son homologue russe Vladimir Poutine, au cours d'une cérémonie à Ankara, un autre accord dans le domaine du pétrole, en présence du Premier ministre italien Silvio Berlusconi.

"Dans le droit fil de l'esprit qui anime nos relations bilatérales, nous avons accédé à la demande de la Russie d'effectuer les études nécessaires à la réalisation du projet South Stream" dans les eaux turques, a déclaré M. Erdogan pendant une conférence de presse commune avec M. Poutine.

La présence de M. Berlusconi à cette réunion d'Ankara s'explique par le fait que le groupe italien ENI est le principal maître d'oeuvre, avec le russe Gazprom, de South Stream.

M. Poutine s'était rendu à Ankara pour obtenir l'autorisation de la Turquie d'entamer les études géologiques qui permettront de commencer les travaux de pose du gazoduc.

Le projet South Stream, qui permettra à la Russie d'exporter vers l'Europe sans passer par l'Ukraine, à laquelle elle s'est durement opposée sur les prix, est en concurrence directe avec le projet de gazoduc Nabucco, signé le mois dernier à Ankara.

Nabucco prévoit l'acheminement de gaz d'Asie vers l'Europe, via la Turquie.
 

Première publication : 06/08/2009

COMMENTAIRE(S)