Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

LE DÉBAT

"Non" au référendum en Italie : quelles conséquences dans le pays et en Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

SCIENCES

Twitter inaccessible à la suite d'une cyberattaque

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2009

Les services du populaire site de micro-blogging Twitter ont été momentanément inaccessibles en raison d'une attaque "malveillante". Quelque 17 millions d'internautes utilisent cette application dans le monde.

AFP - Le service de microblogs Twitter a annoncé jeudi sur son blog officiel qu'il était victime d'une "attaque malveillante", rendant ses services inaccessibles à ses millions d'utilisateurs.
  
"En ce jeudi matin qui serait heureux sans cela, Twitter est la cible d'une attaque de +déni de service+", --une attaque qui vise à rendre muet un serveur informatique en le submergeant de trafic inutile--, a annoncé le cofondateur de la société Biz Stone sur un blog de la société.
  
"De telles attaques viennent d'initiatives malveillantes orchestrées pour perturber et rendre inaccessibles des services tels que les banques en ligne et sites de paiement, et, en l'occurrence Twitter", est-il ajouté.
  
Twitter, qui selon la société ComScore comptait en avril 17 millions d'utilisateurs, n'a pas indiqué l'heure exacte du début de la panne, se contentant d'indiquer qu'il continuait à se "défendre" contre cette attaque avant d'"enquêter".
  
Il a par la suite affirmé que le site fonctionnait, mais qu'il restait cependant encore inaccessible à certains utilisateurs.

Première publication : 06/08/2009

COMMENTAIRE(S)