Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Ahmed Abba condamné à 10 ans de prison

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Présidentielle 2017 : le soutien à Emmanuel Macron divise

En savoir plus

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Un an après, A'salfo rend hommage à Papa Wemba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le choc de deux France"

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un an après les attentats, une Belgique meurtrie

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Belgique, au cœur de l’Europe sans états d’âme?

En savoir plus

Economie

Airbus devance Boeing dans les commandes d'avions

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2009

Avec 118 commandes nettes d'avions sur les sept premiers mois de l'année et 288 appareils livrés, l'avionneur européen Airbus se place devant le constructeur américain Boeing.

AFP - L'avionneur européen Airbus (groupe EADS) a enregistré 118 commandes nettes d'avions sur les sept premiers mois de l'année et a livré 288 appareils, selon son bilan commercial à fin juillet publié vendredi, qui le place devant le constructeur américain Boeing.

Le bilan d'Airbus pour le mois de juillet comptabilise une commande de 50 moyen-courriers A320 par la compagnie hongroise à bas coûts Wizz Air. Le protocole d'accord avait été annoncé au salon aéronautique du Bourget au mois de juin mais la commande a été formalisée début juillet.

Airbus a enregistré 140 commandes brutes sur les sept premiers mois de l'année. Mais il a aussi comptabilisé 22 annulations (dont 5 pour son futur long-courrier A350), ramenant les commandes nettes à 118.

L'objectif pour l'avionneur est d'enregistrer 300 commandes brutes d'avions cette année. Mais il a déjà indiqué que cela constituerait un "défi" dans le contexte actuel, où les compagnies aériennes sont durement touchées par la baisse du trafic mondial.

A la date du 4 août, son concurrent américain Boeing avait enregistré 40 commandes nettes, après 89 annulations, dont 73 pour son futur long-courrier 787 "Dreamliner".

En juin, Boeing avait encore dû repousser le premier vol d'essai du 787, qui a déjà pris près de deux ans de retard à la grande déception des compagnies aériennes.

Par ailleurs, Airbus a livré 288 appareils sur les sept premiers mois, dont quatre très gros porteurs A380 et un total de 235 monocouloirs de la famille A320.

Le groupe pense livrer en 2009 sensiblement le même nombre d'appareils qu'en 2008, qui constituait une année record avec 483 appareils.

La principale inquiétude des constructeurs d'avions réside dans les demandes d'annulations ou de reports de commandes de la part des compagnies frappées par la crise. Mais le rythme des demandes de reports de livraison "n'est pas en train d'accélerer" et il n'y a "pas de panique sur le marché", s'était réjoui le président exécutif d'EADS Louis Gallois fin juillet.

Boeing a livré pour sa part 279 avions aux compagnies aériennes, dont une large majorité (216) de moyen-courriers 737.

Première publication : 07/08/2009

COMMENTAIRE(S)