Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Culture

Le chanteur et guitariste américain Willy DeVille est mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2009

L'auteur du "Hey Joe" à la mode mariachi, Willy DeVille est décédé à l'aube de ses 56 ans, a annoncé l'organisateur de ses tournées françaises. L'ex-leader de Mink DeVille souffrait d'une hépatite C et d'un cancer du pancréas.

AFP - Le chanteur et guitariste américain Willy DeVille, qui avait réinventé le classique "Hey Joe" dans une élégante version mariachi, est mort, a-t-on appris vendredi auprès de l'organisateur de ses tournées en France Caramba Spectacles.
   
"Willy DeVille s'en est allé rejoindre cette nuit Edith Piaf, Jack Nitzsche et Johnny Thunders", a indiqué Caramba Spectacles sans plus de précisions.
   
Le musicien, qui allait fêter ses 56 ans, souffrait d'une hépatite C et d'un cancer du pancréas.
   
Plus apprécié en Europe que dans son pays, Willy DeVille a fait ses débuts à New-York en pleine vague punk, et s'est fait connaître avec son groupe Mink DeVille avant d'entreprendre une carrière solo.
   
Il a exploré toute la mythologie musicale de l'Amérique et de ses métissages, mêlant le rythm' and blues urbain des années 50 et 60 aux sonorités latino et portoricaines.
   
Après des incursions dans la soul et la salsa, sa musique s'imprègne des influences cajun de la Nouvelle-Orléans, où il s'installe dans les années 90.
   
C'est à cette période qu'il reprend le classique du rock américain "Hey Joe", en y apposant d'inattendues tonalités mariachi, qui conviennent à merveille à son look de dandy émacié, longs cheveux noirs et fine moustache. Le titre, tout comme son album le plus abouti "Backstreets of Desire" (1992) lui ont valu des succès en Europe.
   
Amoureux de l'Hexagone, où il avait enregistré une partie de son album "Le Chat Bleu" (1980), cet admirateur d'Edith Piaf était particulièrement apprécié du public français.
   
Son dernier album "Pistola" est paru en 2008.
   
 

Première publication : 07/08/2009

COMMENTAIRE(S)