Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

EUROPE

Neuf morts dans l'incendie d'une maison de retraite

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2009

Neuf résidents d'une maison de retraite de Melle, dans le nord-est de la Belgique, ont été tués dans un incendie qui a ravagé l'établissement dans la nuit de jeudi à vendredi. Trois autres sont grièvement blessés.

AFP - Neuf personnes âgées ont péri jeudi soir et trois ont été blessées ou intoxiquées dans l'incendie accidentel d'une maison de repos à Melle, dans la banlieue de Gand (Flandre, nord-ouest de la Belgique), ont annoncé les autorités locales.
   
Les jours des trois blessés sont "en danger", a-t-on précisé de source policière.
   
Le premier échevin (adjoint au maire) de la ville, Dany Cottenie, avait dans un premier temps fait état de huit morts. Le maire de la localité, Dirk De Maeseneer, a ensuite précisé qu'une neuvième personne était morte durant son transfert à l'hôpital.
   
Selon un expert du parquet, les neuf victimes - sept femmes et deux hommes - sont mortes intoxiquées.
   
Trente autres pensionnaires de la maison de repos ont également été hospitalisés.
   
Le reste des pensionnaires, une cinquantaine, ont été pris en charge dans une autre institution ou par leur famille.
   
L'incendie, qui s'est déclaré vers 20H00 (18H00 GMT) dans le centre de repos et de soins "Kanunnik Triest", était sous contrôle environ deux heures plus tard, a précisé l'adjoint au maire Dany Cottenie.
   
Selon une infirmière citée par le journal néerlandophone De Standaard sur son site internet, l'incendie serait dû à l'explosion d'un ventilateur au deuxième étage de la maison de repos, un bâtiment moderne accueillant quelque 90 résidents âgés, dont une partie est très dépendante ou démente.
   
L'expert du parquet a quant a lui déclaré que l'incendie était probablement dû à l'explosion d'un poste de télévision, qui mis le feu à un matelas.
   
Le dégagement de fumée se serait ensuite rapidement propagé par les couloir de l'institution.
   
"On était en train de regarder un feuilleton à la télévision, "Le Chasseur de primes", quand tout à coup l'électricité a coupé et l'alarme incendie s'est déclenchée", a raconté Rosalie Persegaele, une pensionnaire de 76 ans. "Nous avons vu la fumée dans les couloirs lorsque nous étions évacués", a-t-elle ajouté, citée par De Standaard.
   
"Une infirmière est sortie en courant dans la rue. Elle hurlait +à l'aide, à l'aide", a expliqué au même journal Manon Valcke, une jeune fille de 12 ans qui passait à vélo à proximité de la maison de repos alors que de la fumée s'échappait du toit.
   
"Je suis directement entrée dans la maison et j'ai sorti des personnes de leur lit, je les ai mises dans un fauteuil roulant et je les ai aidé à sortir" du bâtiment, a ajouté l'adolescente citée par De Standaard. D'autre voisins ont également participé à l'évacuation des pensionnaires, selon le journal.
   
Les services de secours sont arrivés alors que des flammes sortaient déjà des fenêtres et ont tenté d'évacuer les personnes âgées, mais il était trop tard pour neuf d'entre elles, rapporte encore le journal flamand.
   
Les pompiers de Gand et de Melle sont intervenus, ainsi que d'autres unités de la région venues en renfort, selon la même source.
   
"Il s'agit du plus grave accident des 10 dernières années en province de Flandre-orientale, depuis une grave collision en chaîne sur l'autoroute E17", qui avait fait six morts en 1996, a déclaré le gouverneur de la province, André Denys.
   
L'incendie de la maison de repos de Melle est aussi l'un des plus graves en Belgique depuis 50 ans. En 2004, 24 personnes étaient mortes dans l'explosion d'une conduite de gaz dans la zone industrielle de Ghislenghien (sud-ouest). Le 31 décembre 1994, le feu avait pris dans la salle de bal d'un hôtel à Anvers (nord), déclenchant un incendie qui avait coûté la vie à 15 personnes.
   
Le pire sinistre en Belgique du dernier demi-siècle remonte à mai 1967, lorsque 323 personnes avaient péri dans l'incendie des grands magasins Innovation à Bruxelles.
 

Première publication : 07/08/2009

COMMENTAIRE(S)