Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

SCIENCES

Parfum de conflit russo-géorgien dans l'attaque visant Twitter

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2009

Un blogueur se présentant comme pro-géorgien aurait été la cible principale des cyberattaques qui ont temporairement bloqué le célèbre site de microblogging Twitter et affecté le réseau social Facebook.

AFP - La cyberattaque qui a paralysé le site de microblogs Twitter, et perturbé Facebook et Livejournal jeudi visait en fait à réduire au silence un blogger pro-géorgien, a annoncé vendredi la société F-Secure, spécialisée dans la sécurité sur internet.
  
Jeudi, le service de Twitter avait été rendu inaccessible à ses millions d'utilisateurs pendant plus de deux heures.
  
Selon Mikko Hyponnen, chercheur chez F-Secure, les attaques de "déni de service", qui consistent à paralyser un site en saturant les connexions à partir d'ordinateurs infectés de programmes malveillants, visaient un blogger baptisé "Cyxymu" qui dévoilait ouvertement ses sympathies pour la Géorgie.
  
"A notre avis, il y a de très fortes chances pour que les cybercriminels qui sont derrière cette attaque soient des nationalistes russes qui voulaient réduire au silence un adversaire trop visible", a avancé M. Hyponnen.
  
Il estime par ailleurs que les utilisateurs des sites Youtube, Facebook et Livejournal ont aussi "rencontré des difficultés" à cause de cette cyberattaque.
  
"Lancer une attaque de +déni de service+ contre un site tel que Facebook, c'est comme bombarder une chaîne de télévision parce qu'un seul des présentateurs ne vous plaît pas", écrit Mikko Hyponnen sur le site de son entreprise.
  
"Les dommages collatéraux sont énormes", ajoute-t-il, tout en précisant que les sites de "Cyxymu" hébergés sur Facebook et Livejournal étaient toujours inaccessibles vendredi.
  
Pourtant, l'attaque semble s'être retournée contre ses auteurs: le nombre d'internautes ayant tenté de se connecter au fil Twitter de "Cyxymu" a doublé, pour atteindre les 642, juste après l'attaque.
  
Biz Stone, le co-fondateur de Twitter, a annoncé que sa société travaillait étroitement avec les autres firmes "touchées par ce qui semble être une attaque massive mais isolée", pour tenter de résoudre les problèmes causés par cette attaque.

Première publication : 07/08/2009

COMMENTAIRE(S)