Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité du jour : Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint de l'UDPS.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

Economie

UBS et Washington se donnent une semaine pour s'entendre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/08/2009

L'administration américaine et la banque suisse UBS se donnent une semaine supplémentaire pour trouver un accord qui leur éviterait un procès. Washington réclame l'identité de 52 000 clients américains de la banque. Qui refuse de les donner.

AFP - La justice américaine a repoussé à mercredi la date du procès de la banque suisse UBS, poursuivie à Miami pour avoir incité ses clients à frauder le fisc, afin de permettre aux parties de trouver un accord d'ici là, a annoncé vendredi le tribunal.
  
Le juge Alan Gold a repoussé l'ouverture du procès, qui devait avoir lieu lundi à Miami (Floride, sud-est), pour permettre aux discussions de se poursuivre, a indiqué une de ses assistantes, Lynn Surowiec, à l'AFP.
  
"Les parties (...) ont indiqué au tribunal qu'elles lui feraient savoir le 12 août à 9H00 (13H00 GMT) si elles sont parvenues à un accord", a-t-elle dit.
  
L'avocat du département américain de la Justice, Stuart Gibson, avait annoncé quelques heures plus tôt que les discussions se poursuivaient. A la demande de l'avocat, le juge avait accordé quelques heures de plus, jusqu'à 15H30 GMT, aux parties pour faire à nouveau le point sur leurs discussions.
  
Vendredi dernier, M. Gibson avait annoncé au juge qu'un accord était proche.
  
Washington accuse la banque suisse de fraude fiscale et le fisc américain exige de connaître l'identité de 52.000 clients américains anonymes dont les comptes secrets pourraient receler quelque 14,8 milliards de dollars.

Première publication : 07/08/2009

COMMENTAIRE(S)