Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un chef taliban dément la mort de Baitullah Mehsud, d'après la BBC

Vidéo par Margaux CHOURAQUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/08/2009

Un chef taliban dément, ce samedi, la mort de Baitullah Mehsud, le chef des Taliban pakistanais déclaré mort par Islamabad, sur la chaîne britannique BBC. Il accuse également les services de renseignements étrangers de manipulation.

REUTERS - Hakimullah Mehsud, l’un des chefs militaires les plus puissants des zones tribales de la frontière pakistano-afghane, a démenti samedi la mort du chef des taliban pakistanais Baitullah Mehsud.

 

Le chef des combattants des régions tribales d’Orakzai, de Kurram et de Khyber, a qualifié cette annonce de « ridicule » et l’a imputée à des « agences de renseignement », selon le site internet du service en ourdou de la BBC.

 

Un responsable américain avait déclaré jeudi que les Etats-Unis avaient des raisons de croire que Baitullah Mehsud avait trouvé la mort lors d’une frappe de drone américain au Sud-Waziristan.

 

Le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Chah Mehmoid Qureshi, indiquait le lendemain que le gouvernement d’Islamabad estimait « très probable » que Mehsud ait effectivement été tué dans ce raid ainsi que sa seconde femme, son frère et sept gardes du corps.

 

« Il est maintenant quasi certain qu’il est mort (...) Ses propres partisans le disent. Des gens ont assisté à son enterrement et sont témoins », a depuis déclaré Qureshi à la BBC.

 

Certains analystes pensent que le démenti d’Hakimullah Mehsud n’a d’autre but que de gagner du temps jusqu’à l’émergence d’un nouveau chef des taliban, bien qu’il soit lui-même considéré comme un des mieux placés pour cette succession.

 

Les gouvernements occidentaux attendent quant à eux de voir si le nouveau chef des taliban pakistanais continuera à se focaliser sur la lutte contre le gouvernement d’Islamabad ou cherchera à venir en aide à leurs coreligionnaires afghans.

 

Baitullah Mehsud s’était proclamé fin 2007 chef des taliban pakistanais, qui regroupent une douzaine de factions islamistes armées.

 

Selon Qureshi, sa disparition va semer la discorde et le désarroi dans leurs rangs. « C’est un grand succès pour les forces qui combattent l’extrémisme et le terrorisme au Pakistan », a-t-il dit.

Première publication : 08/08/2009

COMMENTAIRE(S)