Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un chef taliban dément la mort de Baitullah Mehsud, d'après la BBC

Vidéo par Margaux CHOURAQUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/08/2009

Un chef taliban dément, ce samedi, la mort de Baitullah Mehsud, le chef des Taliban pakistanais déclaré mort par Islamabad, sur la chaîne britannique BBC. Il accuse également les services de renseignements étrangers de manipulation.

REUTERS - Hakimullah Mehsud, l’un des chefs militaires les plus puissants des zones tribales de la frontière pakistano-afghane, a démenti samedi la mort du chef des taliban pakistanais Baitullah Mehsud.

 

Le chef des combattants des régions tribales d’Orakzai, de Kurram et de Khyber, a qualifié cette annonce de « ridicule » et l’a imputée à des « agences de renseignement », selon le site internet du service en ourdou de la BBC.

 

Un responsable américain avait déclaré jeudi que les Etats-Unis avaient des raisons de croire que Baitullah Mehsud avait trouvé la mort lors d’une frappe de drone américain au Sud-Waziristan.

 

Le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Chah Mehmoid Qureshi, indiquait le lendemain que le gouvernement d’Islamabad estimait « très probable » que Mehsud ait effectivement été tué dans ce raid ainsi que sa seconde femme, son frère et sept gardes du corps.

 

« Il est maintenant quasi certain qu’il est mort (...) Ses propres partisans le disent. Des gens ont assisté à son enterrement et sont témoins », a depuis déclaré Qureshi à la BBC.

 

Certains analystes pensent que le démenti d’Hakimullah Mehsud n’a d’autre but que de gagner du temps jusqu’à l’émergence d’un nouveau chef des taliban, bien qu’il soit lui-même considéré comme un des mieux placés pour cette succession.

 

Les gouvernements occidentaux attendent quant à eux de voir si le nouveau chef des taliban pakistanais continuera à se focaliser sur la lutte contre le gouvernement d’Islamabad ou cherchera à venir en aide à leurs coreligionnaires afghans.

 

Baitullah Mehsud s’était proclamé fin 2007 chef des taliban pakistanais, qui regroupent une douzaine de factions islamistes armées.

 

Selon Qureshi, sa disparition va semer la discorde et le désarroi dans leurs rangs. « C’est un grand succès pour les forces qui combattent l’extrémisme et le terrorisme au Pakistan », a-t-il dit.

Première publication : 08/08/2009

COMMENTAIRE(S)