Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK, organisation de l’État islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : la bourse d'Athènes rouvre dans le rouge après 5 semaines de fermeture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Nucléaire iranien : John Kerry tente de rassurer les monarchies du Golfe

En savoir plus

EUROPE

En Ossétie du Sud, une veillée aux bougies pour commémorer la guerre

Vidéo par Cédric MOLLE-LAURENÇON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/08/2009

Des bougies ont illuminé Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud, dans la nuit de vendredi à samedi, pour commémorer le premier anniversaire du conflit qui a opposé ce minuscule territoire à la Géorgie du 8 au 22 août 2008.

AFP - L'Ossétie du Sud, minuscule territoire du Caucase, commémorait samedi le début du virulent conflit qui l'a opposé à la Géorgie il y a un an, avec des concerts, une veillée et l'ouverture d'un "musée du génocide".

Les célébrations dans la capitale Tskhinvali ont commencé tard vendredi soir par une veillée aux bougies, à l'heure (23H35 locales, 19H35 GMT) à laquelle avait commencé l'offensive géorgienne sur la ville il y a tout juste un an.


Les bougies étaient disposées sur des douilles d'obus vidées placées autour de la fontaine de la place centrale. Des images d'archives de la guerre dans lesquelles revenaient fréquemment le président géorgien Mikheïl Saakachvili, des maisons détruites ou des vieilles femmes en larmes étaient diffusées sans son sur grand écran, tandis que des musiciens jouaient des mélodies mélancoliques.

 

"L'objectif de l'opération (géorgienne) était la destruction et l'exil du peuple sud-ossète", a ensuite lancé de la scène le président d'Ossétie Edouard Kokoïty devant plusieurs centaines de personnes recueillies, certaines visiblement très émues.

Les cérémonies, qui doivent durer jusqu'à dimanche, se sont poursuivies samedi matin avec l'inauguration, dans une maison du centre ville dont il ne reste que les murs, d'un "musée du génocide" par le président Kokoïty.

Y étaient exposés des photos du conflit (personnes blessées, qui pleurent, bâtiments détruits), des objets familiers brisés lors des bombardements, des dessins et peintures anti-Géorgie ou pro-Ossétie et pro-Russie.

Bien que le conflit ait démarré dans la nuit précédente, les autorités ossètes ont fait du 8 août 2008 la principale journée de commémoration de ces événements. En Géorgie, l'essentiel des célébrations liées à la guerre avait eu lieu vendredi 7 août.
 

Première publication : 08/08/2009

COMMENTAIRE(S)