Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

FRANCE

64 cas confirmés dans le sud-est de la France

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 09/08/2009

La confirmation de la contamination par le virus A (H1N1) de 59 adolescents étrangers et de cinq adultes dans un centre linguistique du Cap d'Ail, dans les Alpes-Maritimes, est tombée, samedi. Les malades ont été placés à l'isolement.

Les 59 adolescents et les cinq animateurs d’un centre linguistique du Cap d’Ail, dans les Alpes-Maritimes, suspectés d'être porteurs du virus de la grippe A (H1N1) ont bien été contaminés par la maladie, a-t-on appris samedi soir. Au total, 148 jeunes et une trentaine d'adultes se touvaient dans le centre.

 

"Par extension, il y a une très forte probabilité que l’ensemble du groupe, qui présentait les symptômes de la grippe A (H1N1), soit infecté par le virus", a déclaré à l’AFP le Dr Thierry Matthieu, médecin inspecteur de la Santé publique en charge de cet épisode épidémiologique. 


Les premiers cas ont été décelés en début de semaine. Les personnes contaminées ont été aussitôt isolées du reste du groupe. Agés de 13 à 17 ans, les jeunes étaient, pour la plupart, originaires d’Europe, mais certains venaient aussi des États-Unis, de Russie ou encore du Koweït.


Depuis la confirmation de la détection du virus dans le centre linguistique, 90 des 148 adolescents qui s'y trouvaient ont quitté les lieux en compagnie de leurs parents. Les nouvelles arrivées prévues ont été annulées par mesure de précaution. Parmi eux, certains sont porteurs du virus mais le risque de contagion est quasi inexistant, selon le Dr Thierry Matthieu, puisque aucun d'entre eux ne présente de symptômes graves ou de complications.

 

Quinze adolescents et cinq animateurs malades étaient encore maintenus en quarantaine dans le centre, dimanche.
 
D’après le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus a fait, à ce jour, 1 154 victimes, dont une en France, alors qu’un vaccin est attendu à l’automne.

Première publication : 09/08/2009

COMMENTAIRE(S)