Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Afrique

Hillary Clinton poursuit sa tournée africaine et se rend en Angola

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/08/2009

Hillary Clinton se rend dimanche en Angola, pays d'où provient 7 % du pétrole importé aux États-Unis. La bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont les thèmes principaux de la tournée de la secrétaire d'État américaine.

AFP - La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, se rend ce dimanche en Angola pour tenter de renforcer les liens entre Washington et ce pays producteur de pétrole considéré comme une puissance économique émergente du continent africain.

Les Etats-Unis importent 7% de leur pétrole d'Angola, qui concurrence le Nigeria pour le rang de premier producteur africain. Ils y ont investi des milliards de dollars ces dernières années via les groupes Chevron <CVX.N> et Exxon Mobil <XOM.N>.

Les sociétés américaines espèrent que la visite de Hillary Clinton leur permettra d'accroître leurs parts de marché dans le pays, où elles font face à l'influence grandissante de la Chine.

Pour les experts du continent africain, la secrétaire d'Etat américaine aura pour objectif prioritaire d'améliorer les relations de Washington avec les autorités de Luanda, mises à mal sous l'administration de George Bush.

"(Les Angolais) se sont liés avec les Chinois et les Etats-Unis ne leur ont plus prêté attention", souligne Stephen Morrison du Centre pour les études stratégiques et internationales, un groupe d'experts basé à Washington.

Hillary Clinton abordera aussi la question de la sécurité alimentaire en exhortant les autorités angolaises à diversifier leurs activités économiques et à mettre notamment l'accent sur l'agriculture.

Washington considère l'agriculture comme un moyen d'extraire des millions de personnes de la pauvreté en Afrique. Dole Food et Chiquita Brand International <CQB.N> sont en discussions avec les autorités locales pour investir dans l'industrie de la banane.

Le parti d'opposition Unita, que Washington a soutenu financièrement contre le gouvernement lors de la guerre civile de 1975 à 2002, a pressé Clinton de ne pas oublier d'évoquer des questions comme la corruption, la démocratie et la lutte contre la pauvreté lors de sa rencontre, lundi, avec le président angolais Jose Eduardo dos Santos.

"Nous demandons à Clinton d'être honnête avec le gouvernement angolais et la vérité est qu'ici il y a très peu de transparence lorsqu'il s'agit de gérer les richesses du pétrole", a déclaré à Reuters Alcides Sakala, porte-parole de l'Unita.

La bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont le thème principal de la tournée africaine de la secrétaire d'Etat, qui intervient trois semaines après la visite au Ghana de Barack Obama.

Le président américain avait appelé les pays d'Afrique à promouvoir la bonne governance et à mettre fin aux guerres qui dévastent de nombreuses régions du continent.
 

Première publication : 09/08/2009

COMMENTAIRE(S)