Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Asie - pacifique

La mort de Baitullah Mehsud "sûre à 90%", selon les États-Unis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2009

James Jones, le conseiller à la sécurité nationale du président des États-Unis Barack Obama, estime que les preuves de la mort du chef taliban pakistanais Baitullah Mehsud sont "irréfutables" et que c'est "une avancée dans le bon sens".

AFP- Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Barack Obama, James Jones, a déclaré dimanche que les Etats-Unis considèrent que le chef taliban pakistanais Baïtullah Mehsud est mort et que cela provoque des affrontements dans les rangs des rebelles.
   
Des informations contradictoires circulent sur la mort ou non mercredi du chef des talibans du Pakistan lors d'une frappe de missile par un drone mais le général à la retraite a indiqué lors d'entretiens télévisés que la probabilité de la mort de Mehsud tournait "autour des 90%".
   
"Le Pakistan l'a confirmé. Nous savons qu'il y a des informations en provenance de la tribu des Mehsud comme quoi il n'est pas mort. Mais les preuves semblent irréfutables", a déclaré le général sur la chaîne NBC. "Ce n'est pas rien", a-t-il observé.
   
Le conseiller présidentiel a estimé que l'élimination du chef des talibans montrait que les efforts des Etats-Unis pour forger des liens plus étroits avec l'armée pakistanaise avançaient "dans le bon sens". "Les Pakistanais s'en sortent bien quand il s'agit de combattre l'extrémisme", a-t-il noté.
   
James Jones n'a pas pu confirmer des informations selon lesquelles un autre chef des talibans pakistanais serait mort depuis dans une fusillade avec un rival pour la succession de Mehsud.
   
"Nous avons entendu des choses comme cela. Mais je ne peux pas le confirmer. Il apparaît clairement qu'il y a des tensions dans leurs rangs. Ce n'est pas plus mal pour nous", a conclu le conseiller à la sécurité nationale sur la chaîne Fox.
   
"Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un tournant, mais ça montre que nous remportons des succès", a-t-il dit.

Première publication : 09/08/2009

COMMENTAIRE(S)