Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

Asie - pacifique

La mort de Baitullah Mehsud "sûre à 90%", selon les États-Unis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2009

James Jones, le conseiller à la sécurité nationale du président des États-Unis Barack Obama, estime que les preuves de la mort du chef taliban pakistanais Baitullah Mehsud sont "irréfutables" et que c'est "une avancée dans le bon sens".

AFP- Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Barack Obama, James Jones, a déclaré dimanche que les Etats-Unis considèrent que le chef taliban pakistanais Baïtullah Mehsud est mort et que cela provoque des affrontements dans les rangs des rebelles.
   
Des informations contradictoires circulent sur la mort ou non mercredi du chef des talibans du Pakistan lors d'une frappe de missile par un drone mais le général à la retraite a indiqué lors d'entretiens télévisés que la probabilité de la mort de Mehsud tournait "autour des 90%".
   
"Le Pakistan l'a confirmé. Nous savons qu'il y a des informations en provenance de la tribu des Mehsud comme quoi il n'est pas mort. Mais les preuves semblent irréfutables", a déclaré le général sur la chaîne NBC. "Ce n'est pas rien", a-t-il observé.
   
Le conseiller présidentiel a estimé que l'élimination du chef des talibans montrait que les efforts des Etats-Unis pour forger des liens plus étroits avec l'armée pakistanaise avançaient "dans le bon sens". "Les Pakistanais s'en sortent bien quand il s'agit de combattre l'extrémisme", a-t-il noté.
   
James Jones n'a pas pu confirmer des informations selon lesquelles un autre chef des talibans pakistanais serait mort depuis dans une fusillade avec un rival pour la succession de Mehsud.
   
"Nous avons entendu des choses comme cela. Mais je ne peux pas le confirmer. Il apparaît clairement qu'il y a des tensions dans leurs rangs. Ce n'est pas plus mal pour nous", a conclu le conseiller à la sécurité nationale sur la chaîne Fox.
   
"Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un tournant, mais ça montre que nous remportons des succès", a-t-il dit.

Première publication : 09/08/2009

COMMENTAIRE(S)