Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Pendant ce temps, au Nigeria..."

En savoir plus

SUR LE NET

Mexique : réactions à l'annonce de la mort de 43 étudiants

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Sans-cravates ou sans-culottes ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#StopDjihadisme

En savoir plus

Amériques

Onze militaires équatoriens arrêtés à la frontière

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2009

La Colombie a capturé, samedi, 11 militaires équatoriens en territoire colombien, ravivant des tensions de longue date entre les deux pays. Les soldats ont été remis à l'Équateur.

AFP - Onze militaires équatoriens capturés samedi en territoire colombien ont été remis dimanche aux autorités équatoriennes, a-t-on appris de source militaire colombienne.
   
Les militaires équatoriens ont été remis peu avant midi à leurs autorités lors d'une cérémonie en présence de militaires des deux pays, "dans un climat de normalité" et selon un processus "conforme aux protocoles établis", a indiqué à l'AFP cette source du haut commandement de l'armée colombienne.
   
"La situation à la frontière est normale", a déclaré à la presse locale Betto Benavides, le maire de San Miguel, la localité frontalière où s'est tenue la cérémonie.
   
Quelques heures plus tôt, le ministère colombien des Affaires étrangères avait annoncé dans un communiqué que "hier, 8 août 2009, à 12h00 (17h00 GMT), au lieu-dit La Reforma, municipalité de Puerto Leguizamo, département de Putumayo, l'armée colombienne a capturé un officier, un sous-officier et neuf soldats appartenant à l'armée équatorienne, à 300 mètres de la frontière".
   
"En accord avec les conventions en vigueur (...) il sera procédé à leur remise aujourd'hui aux autorités militaires équatoriennes", ajoutait le communiqué.
   
Le ministre équatorien de la Sécurité, Miguel Carvajal, réagissant auprès de l'AFP, avait qualifié l'incident de "problème administratif" qui avait été "réglé", et fait état de "deux conscrits" ayant franchi la frontière colombienne "pour acheter des vivres", et non de 11 militaires comme indiqué par la Colombie.
   
L'Equateur a suspendu ses relations diplomatiques avec la Colombie à la suite de l'attaque aérienne, le 1er mars 2008, par l'armée colombienne, d'un campement de la guérilla des Forces armées révolutionnaires colombiennes (Farc, marxistes) installé en territoire équatorien. Le numéro deux des Farc, Raul Reyes, avait été tué au cours du bombardement.

Première publication : 09/08/2009

COMMENTAIRE(S)