Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Amériques

255 blessés lors d'une émeute dans une prison californienne

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2009

Une émeute a éclaté, samedi soir, dans le pénitencier California Institution for Men, près de Los Angeles en Californie. La révolte, dont les causes restent indéterminées, ont fait 255 blessés, dont 55 ont été hospitalisés.

AFP - Une émeute a éclaté samedi soir dans une prison proche de Los Angeles (ouest des Etats-Unis), faisant 255 blessés parmi les détenus, dont 55 ont été hospitalisés, a indiqué un communiqué des services pénitentiaires de Californie dimanche.

L'émeute a débuté samedi vers 20H20 locales (dimanche 03H20 GMT) au pénitencier California Institution for Men (CIM), dans la localité de Chino.

L'établissement accueille 5.911 prisonniers et emploie 2.100 gardiens mais les violences ont été limitées à un secteur qui compte 1.300 détenus où un violent incendie s'est déclaré. Les autorités ont indiqué avoir repris le contrôle du site au petit matin dimanche, vers 07H00 locales (14H00 GMT).

Les raisons de la révolte n'ont pas été indiquées ni la nature des blessures des 55 détenus les plus gravement blessés.

"Le personnel pénitentiaire a immédiatement réagi, s'est formé en unités tactiques et a regagné systématiquement le contrôle des cellules, faisant cesser la révolte des détenus par l'usage de matraques, de gaz lacrymogènes et de moyens potentiellement mortels", précise le communiqué du département correctionnel de l'Etat.

Aucun gardien n'a été blessé mais la prison a subi de gros dégâts.

"Je veux remercier tout le personnel du CIM pour leur réaction rapide et courageuse afin de faire cesser cette révolte majeure", a indiqué Aref Fakhoury, qui dirige les services pénitentiaires de l'Etat.

Première publication : 10/08/2009

COMMENTAIRE(S)