Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Accord inédit sur la Libye

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elan de solidarité après les incendies dans le sud de la France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les rockers écolos de Midnight Oil reviennent après 15 ans de pause

En savoir plus

FOCUS

Kenya : les autorités affichent la fermeté face à la menace des Shebab

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Esplanade des Mosquées : "Israël commence à retirer les détecteurs de métaux"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de retour sur le marché obligataire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Destructeur", le feu ravage la Corse et le Sud-Est

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'absence remarquée de Macron à la conférence sur le sida

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

Amériques

Chavez accuse Bogota d'avoir mené une incursion au Venezuela

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2009

Le président du Venezuela a affirmé, dimanche, que des soldats colombiens avaient pénétré sur le territoire vénézuélien en traversant par bateau le fleuve Orénoque et dénoncé une "provocation" de la part de Bogota.

Reuters - Le président vénézuélien Hugo Chavez a accusé dimanche la Colombie de "provocation" pour avoir mené une rapide incursion militaire sur le territoire vénézuélien.


Hugo Chavez a déclaré lors de son intervention télévisée hebdomadaire que des soldats colombiens avaient traversé brièvement à bord d'un bateau le fleuve Orénoque marquant la frontière entre les deux pays.


Cet incident intervient alors que les relations entre les deux pays sont très tendues depuis l'annonce d'un plan d'extension de la présence militaire américaine sur des bases colombiennes.


Ce projet, que le président colombien Alvaro Uribe juge nécessaire pour renforcer la lutte contre le trafic de drogue, a provoqué l'ire de son homologue vénézuélien qui y voit une menace pour son pays.


"C'est une provocation de la part du gouvernement d'Uribe (...) les Yankees ont commencé à commander les forces militaires colombiennes", a déclaré Chavez à propos de la présumée incursion des soldats colombiens.


Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat de la part des autorités colombiennes.

En signe de protestion contre le plan de renforts américains, Hugo Chavez a par ailleurs annoncé la fin d'une subvention accordée à Bogota sur les ventes de carburant.


"Arrêtons la livraison de carburant (subventionné) tout de suite, laissons les l'acheter au véritable prix. Pourquoi ferions-nous une faveur comme celle-ci au gouvernement d'Uribe?", a déclaré le président vénézuélien.


En vertu d'un accord passé en 2008, le Venezuela vend entre 50.000 et 120.000 barils d'essence chaque mois à Bogota à un prix avantageux afin de lutter contre la contrebande de carburant.


Hugo Chavez avait déjà annoncé ces derniers jours des mesures pour limiter les importations de voitures colombiennes et, dimanche, il a exhorté les entreprises vénézuéliennes à limiter leurs achats de produits colombiens.


Le président vénézuélien avait ordonné vendredi à son ambassadeur en Colombie de retourner à Bogota, quelques jours après l'avoir rappelé.


Il a invité samedi Alvaro Uribe à venir s'expliquer sur ce dossier lors d'un sommet régional en Equateur auquel le président colombien n'a pas prévu de participer.


Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint sept milliards de dollars l'an passé. Le Venezuela exporte principalement du pétrole et des produits chimiques et importe des produits alimentaires et du textile.

Première publication : 10/08/2009

COMMENTAIRE(S)