Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les chefs talibans se disputent la succession de Baitullah Mehsud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2009

Les principaux responsables talibans pakistanais ont engagé une bataille en vue de la succession de leur chef Baitullah Mehsud, qui aurait été tué, mercredi, par un missile américain. Reportage près de la Mosquée rouge d'Islamabad.

Les fidèles de la Mosquée rouge, en plein cœur d’Islamabad, n’imaginent pas que la mort présumée du chef pakistanais des Taliban, Baitullah Mehsud, puissent marquer la fin du mouvement.

 

"Tuer Mehsud ne mettra pas un terme à cette guerre, parce que cette guerre est une guerre idéologique, et ce n’est pas facile de tuer une idéologie", glisse Iftikar Khan, l'un des habitués de la Mosquée rouge.

 

Depuis que ce bastion fondamentaliste a été pris d’assaut par les militaires en juillet 2007, les islamistes ont lancé une vague d'attentats, tuant près de 2 000 personnes en deux ans.

 

Lutte sanglante

 

Mais la lutte pour la succession de Baitullah Mehsud s’annonce sanglante entre les chefs talibans désireux de prendre sa place. Trois des principaux lieutenants de Mehsud auraient déjà été tués depuis l’annonce de sa mort, vendredi.

Selon des sources locales, les commandants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), le plus important réseau taliban du pays, se sont déjà rassemblés dans le Waziristan du Sud pour désigner un successeur à Baitullah Mehsud, dont la mort n’a toujours pas été confirmée.

 

Shareef Shaik, un journaliste pakistanais, évoque une lutte sans merci pour sa succession. "Les candidats pour le commandement des Taliban ne sont plus de ce monde, et même si on commence à entendre parler de nouveaux postulants, ce sont de nouveaux noms. Pour le moment le commandement taliban a disparu."

 

Mehsud était considéré par les Américains comme un relais-clé d'Al-Qaïda au Pakistan, qui l’accusent notamment d'avoir organisé l’attentat dans lequel est morte l’ancien Premier ministre Benazir Bhutto, en décembre 2007.

Première publication : 10/08/2009

COMMENTAIRE(S)