Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

MODE

Les grandes maisons de couture présentent leur collection croisière 2016

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

REPORTERS

Thaïlande : face à la junte, la dissidence tente de résister

En savoir plus

TECH 24

La course aux voitures sans chauffeur est lancée !

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La baie du mont Saint-Michel, entre pierre et mer

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Lutte contre le réchauffement climatique : "Les entreprises sont aussi la solution!"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : la Belgique arrêtera son aide directe en cas de 3e mandat de Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Palmyre en danger

En savoir plus

Décrypter les mécanismes de l'addiction

Texte par Jennifer KNOCK

Dernière modification : 10/08/2009

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus accrocs que d'autres à la cocaine? La Suisse est à la pointe en matière de recherche mais aussi en matière de prise en charge des toxicomanes. Reportage à Genève dans une salle d'injection.

Cette semaine, nous allons parler d'addictions. Chaque année, elles coutent près de 60 milliards d'euros à nos gouvernements en Europe. Drogues, machines à sous mais aussi jeux vidéos, les tentations sont nombreuses. Comment décrypter les mécanismes de l'addiction?

La première étape de notre enquête nous conduit à l'université de Genève. Le professeur Christian Luscher a réalisé beaucoup de tests sur les souris, il nous explique  pourquoi certains d'entre nous ont plus de chance de devenir accrocs à la cocaine que d'autres.

Puis, nous irons dans une salle d'injections à quelques mètres de la gare de Genève. Dans ce lieu, une centaine de toxicomanes viennent recevoir chaque jour des seringues propres et des conseils. Ils peuvent aussi prendre un ticket pour sniffer ou s'injecter en toute sécurité. L'objectif c'est d'éviter les infections comme les hépatites ou évidemment le sida. C'est aussi de maintenir le dialogue avec des drogués souvent rejetés par le reste de la société. Certains s'en sont sortis. Et parfois, cela commence par des gestes simples comme le ramassage des seringues usagées sur les trottoirs.

Dans une salle de jeux, nous verrons que les machines à sous peuvent aussi rendre accrocs. Dans certains casinos en France, des psychologues déambulent pour empêcher les clients les plus addicts de se ruiner.

Enfin, faut-il interdire le GBL en Grande Bretagne? Les autorités sanitaires se posent à nouveau la question. Ce détergent chimique est souvent utilisé comme une drogue. Mélangé à de l'alcool, il peut se révèler fatal. Une jeune fille de 21 ans l'a payé de sa vie.

Enfin, notre chronique insolite sera consacrée à la cyberdépendance. La Chine vient d'interdire les traitements par éléctrochoc. Une thérapie douteuse pratiquée par un psychiatre très connu de la province du Shandong. 3000 jeunes auraient subi ce traitement.
 

Première publication : 10/08/2009

COMMENTAIRE(S)