Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls défend sa ligne à l'université d'été du PS

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Bangkok refuse d'extrader aux États-Unis le "Marchand de Mort"

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2009

Une cour de justice thaïlandaise a rejeté la demande d'extradition de Viktor Bout, trafiquant d'armes russe présumé surnommé le "Marchand de Mort", vers les États-Unis où, accusé de terrorisme, il risque la prison à vie.

AFP - La justice thaïlandaise a rejeté mardi la demande d'extradition de Viktor Bout, trafiquant d'armes russe présumé surnommé le "Marchand de Mort", vers les Etats-Unis où il est accusé de terrorisme et qui ont exprimé leur déception et leur surprise.

"La cour thaïlandaise a décidé de rejeter la demande", a déclaré le juge Jitakorn Patanasiri, à l'issue d'une décision plutôt inattendue qui intervient près d'un an et demain après son interpellation à Bangkok.

M. Bout, 42 ans, un ancien officier de l'armée de l'air soviétique reconverti dans les affaires, avait été arrêté le 6 mars 2008 dans un hôtel de Bangkok après avoir rencontré des agents américains qui l'avaient piégé en se faisant passer pour des responsables de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) cherchant à acheter des missiles et des lance-roquettes.

Les Etats-Unis sont "déçus et intrigués" du rejet de la demande d'extradition par la justice thaïlandaise, a réagi un diplomate américain à Bangkok.

A l'énoncé de la décision, le moustachu Viktor Bout a fait un signe de victoire. La cour lui a ordonné de rester en détention pendant 72 heures, le temps pour l'avocat général d'éventuellement interjeter appel de la décision.

La cour criminelle thaïlandaise "n'a pas autorité pour sanctionner des actions commises par des étrangers contre d'autres étrangers dans un autre pays", a déclaré le juge.

Pour justifier le rejet de la demande d'extradition, le juge a encore expliqué que les Farc avaient été placées sur une liste d'organisations terroristes par les Nations Unies et les Etats-Unis mais pas par la Thaïlande qui considère donc cette guérilla comme un mouvement politique.

"Le complot attribué à l'accusé relève d'un mouvement politique et de ce fait nous avons décidé de rejeter la demande", a ajouté le juge.

M. Bout ne s'est pas exprimé à l'issue de l'audience mais son épouse Alla s'est déclarée soulagée.

"J'étais inquiète mais désormais je suis heureuse", a-t-elle déclaré aux journalistes, en essuyant des larmes.

L'accusé, qui aurait inspiré le personnage joué par l'acteur américain Nicolas Cage dans le film "Lord of War" (2005), a été surnommé le "Marchand de Mort" en Occident en liaison avec les fournitures d'armes qu'on lui attribue depuis plus de quinze ans entre l'Afrique et l'Amérique du sud en passant par l'Afghanistan, les talibans et Al-Qaïda.

Depuis son arrestation, il est détenu dans une prison de haute sécurité de la banlieue est de Bangkok. En septembre 2008, une cour criminelle avait ouvert des audiences pour déterminer s'il existe suffisamment d'éléments pour extrader Viktor Bout vers les Etats-Unis. Des représentants russes ont suivi de près ce processus.

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)