Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

Sports

Les cinq sprinteurs jamaïcains blanchis de l'accusation de dopage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2009

La commission antidopage de la Jamaïque a autorisé les cinq sprinteurs testés positifs à participer aux Mondiaux de Berlin. La raison: le produit qu'ils ont utilisé n'est pas inscrit sur la liste de l'Agence mondiale antidopage.

AFP - Cinq sprinteurs jamaïquains ont finalement été autorisés lundi à participer aux Mondiaux d'athlétisme de Berlin, qui débutent samedi, par la commission antidopage de leur pays (JADCO) malgré un contrôle positif lors des sélections nationales fin juin.

Sheri-Ann Brooks (photo), Yohan Blake, Marvin Anderson, Lansford Spence et Allodin Fothergill, qui avaient tous été contrôlés positif à un produit stimulant, la methylhexanamine, ont été blanchis par le comité disciplinaire de la JADCO.

Brooks a été blanchie "en raison d'une irrégularité lors de l'analyse de son échantillon B" et les quatre autres athlètes ont bénéficié d'un désaccord sur le statut de la methylhexanamine.

"Nous n'avions pas d'autre choix que de blanchir les athlètes car la substance incriminée ne figure pas sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage (AMA)", a affirmé Kent Gammon, le président du comité disciplinaire de la JADCO.

La JADCO va maintenant transmettre le dossier à l'AMA et la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)