Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes-2016 : Laurent Lafitte et George Miller, les deux piliers du Festival

En savoir plus

FOCUS

Pédophilie dans l'Église : des victimes françaises brisent l’omerta

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Philippe Legrain : "Les réfugiés, une opportunité pour l’économie de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Emily Loizeau, immersion sentimentale et familiale avec l'album "Mona"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Flexisécurité" : le modèle danois est-il transposable en France ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dalian Wanda lance la guerre des parcs d'attraction

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Paris tente de relancer le processus de paix au Proche-Orient

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Assassinat des moines de Tibhirine : 20 ans après, il reste des zones d'ombre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ken Loach, Palme d'or à Cannes : "Un autre monde est possible et nécessaire"

En savoir plus

Sports

Les cinq sprinteurs jamaïcains blanchis de l'accusation de dopage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2009

La commission antidopage de la Jamaïque a autorisé les cinq sprinteurs testés positifs à participer aux Mondiaux de Berlin. La raison: le produit qu'ils ont utilisé n'est pas inscrit sur la liste de l'Agence mondiale antidopage.

AFP - Cinq sprinteurs jamaïquains ont finalement été autorisés lundi à participer aux Mondiaux d'athlétisme de Berlin, qui débutent samedi, par la commission antidopage de leur pays (JADCO) malgré un contrôle positif lors des sélections nationales fin juin.

Sheri-Ann Brooks (photo), Yohan Blake, Marvin Anderson, Lansford Spence et Allodin Fothergill, qui avaient tous été contrôlés positif à un produit stimulant, la methylhexanamine, ont été blanchis par le comité disciplinaire de la JADCO.

Brooks a été blanchie "en raison d'une irrégularité lors de l'analyse de son échantillon B" et les quatre autres athlètes ont bénéficié d'un désaccord sur le statut de la methylhexanamine.

"Nous n'avions pas d'autre choix que de blanchir les athlètes car la substance incriminée ne figure pas sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage (AMA)", a affirmé Kent Gammon, le président du comité disciplinaire de la JADCO.

La JADCO va maintenant transmettre le dossier à l'AMA et la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)