Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie, Merera Goudina libéré de prison

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (1ere partie)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Obiang : "La tentative de coup d'État en Guinée équatoriale a commencé en France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les mères courage inspirent les réalisateurs

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à Calais : humanité et fermeté ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vaudeville sino-américano-britannique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Faillite du groupe britannique de BTP Carillion : mais que s'est-il donc passé ?

En savoir plus

Sports

Les cinq sprinteurs jamaïcains blanchis de l'accusation de dopage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2009

La commission antidopage de la Jamaïque a autorisé les cinq sprinteurs testés positifs à participer aux Mondiaux de Berlin. La raison: le produit qu'ils ont utilisé n'est pas inscrit sur la liste de l'Agence mondiale antidopage.

AFP - Cinq sprinteurs jamaïquains ont finalement été autorisés lundi à participer aux Mondiaux d'athlétisme de Berlin, qui débutent samedi, par la commission antidopage de leur pays (JADCO) malgré un contrôle positif lors des sélections nationales fin juin.

Sheri-Ann Brooks (photo), Yohan Blake, Marvin Anderson, Lansford Spence et Allodin Fothergill, qui avaient tous été contrôlés positif à un produit stimulant, la methylhexanamine, ont été blanchis par le comité disciplinaire de la JADCO.

Brooks a été blanchie "en raison d'une irrégularité lors de l'analyse de son échantillon B" et les quatre autres athlètes ont bénéficié d'un désaccord sur le statut de la methylhexanamine.

"Nous n'avions pas d'autre choix que de blanchir les athlètes car la substance incriminée ne figure pas sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage (AMA)", a affirmé Kent Gammon, le président du comité disciplinaire de la JADCO.

La JADCO va maintenant transmettre le dossier à l'AMA et la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)