Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Sports

Les cinq sprinteurs jamaïcains blanchis de l'accusation de dopage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2009

La commission antidopage de la Jamaïque a autorisé les cinq sprinteurs testés positifs à participer aux Mondiaux de Berlin. La raison: le produit qu'ils ont utilisé n'est pas inscrit sur la liste de l'Agence mondiale antidopage.

AFP - Cinq sprinteurs jamaïquains ont finalement été autorisés lundi à participer aux Mondiaux d'athlétisme de Berlin, qui débutent samedi, par la commission antidopage de leur pays (JADCO) malgré un contrôle positif lors des sélections nationales fin juin.

Sheri-Ann Brooks (photo), Yohan Blake, Marvin Anderson, Lansford Spence et Allodin Fothergill, qui avaient tous été contrôlés positif à un produit stimulant, la methylhexanamine, ont été blanchis par le comité disciplinaire de la JADCO.

Brooks a été blanchie "en raison d'une irrégularité lors de l'analyse de son échantillon B" et les quatre autres athlètes ont bénéficié d'un désaccord sur le statut de la methylhexanamine.

"Nous n'avions pas d'autre choix que de blanchir les athlètes car la substance incriminée ne figure pas sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage (AMA)", a affirmé Kent Gammon, le président du comité disciplinaire de la JADCO.

La JADCO va maintenant transmettre le dossier à l'AMA et la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)