Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

Asie - pacifique

Dix Taliban présumés tués dans un bombardement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2009

Un drone américain a tiré plusieurs missiles sur un camp d'entraînement taliban présumé au Waziristan, dans le nord-ouest du Pakistan. Dix personnes au moins ont été tuées, selon les forces de sécurité pakistanaises.

AFP - Une nouvelle attaque de drone américain sur les zones tribales du nord-ouest du Pakistan a tué mardi au moins 10 rebelles, selon des responsables locaux, la première depuis celle qui a probablement causé la mort du chef taliban Baïtullah Mehsud mercredi.

Comme la précédente, l'attaque a visé le Waziristan du Sud, bastion du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), le réseau de Mehsud, accusé d'avoir perpétré de nombreux attentats dans le pays depuis deux ans.

Le drone a tiré plusieurs missiles sur un camp d'entraînement rebelle présumé dans le village montagneux et reculé de Kanniguram, selon plusieurs responsables pakistanais de sécurité.

"Nous avons des informations indiquant que plus de 10 personnes ont été tuées dans l'attaque de drone", a déclaré à l'AFP l'un d'eux sous couvert d'anonymat. Un autre responsable a indiqué que dix personnes, identifiées comme des rebelles, avaient été tuées.

Ces bilans ne pouvaient pas être vérifiés de source indépendante.
 

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)