Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

Culture

Hommage posthume à Michael Jackson sur grand écran fin octobre

Vidéo par FRANCE 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/08/2009

"This is it", le film sur les dernières répétitions de Michael Jackson avant sa mort, devrait sortir mondialement le 30 octobre, d'après Sony qui produit le long métrage. Le roi de la pop est décédé le 25 juin à Los Angeles.

AFP - Les fans de Michael Jackson, décédé en juin juste avant son retour très attendu sur scène pour une série de concerts d'adieux à Londres, pourront se consoler au cinéma fin octobre, avec un film sur l'artiste basé sur les images des dernières répétitions du spectacle.
  
"Le 30 octobre, le monde sera au premier rang du dernier concert de Michael Jackson, avec la sortiP4e de +This is it+", a annoncé lundi le studio hollywoodien Sony, qui a acheté les images des répétitions.
  
L'annonce du studio a suivi de quelques minutes la décision de la Cour supérieure de Los Angeles (Californie, ouest) d'autoriser AEG Live, promoteur des concerts londoniens et propriétaire des images, à vendre les centaines d'heures de répétitions en sa possession à Sony.
  
Le montant de la transaction n'a pas été révélé, mais le chiffre de 60 millions de dollars circule depuis plusieurs semaines dans la presse spécialisée hollywoodienne.
  
Le film -- qui sera une grande première, Michael Jackson n'ayant jamais commercialisé aucune image de ses concerts -- sera produit "avec l'appui total du Fonds Michael Jackson et comprendra des centaines d'heures d'images des répétitions et des coulisses, tournées en haute définition, et en son numérique", a ajouté Sony dans son communiqué.
  
Il sera réalisé par Kenny Ortega, à qui l'on doit les films musicaux pour la télévision et le cinéma "High School Musical".
  
La Cour supérieure a précisé dans la matinée que sa décision avait été prise en accord avec les administrateurs des biens du "roi de la pop", -- l'avocat John Branca et le producteur musical John McClain --  et la mère du chanteur, Katherine Jackson.
  
Le juge Mitchell L. Beckloff a en revanche refusé de valider des contrats concernant la commercialisation de souvenirs en relation avec Michael Jackson et l'organisation d'une exposition d'objets ayant appartenu au chanteur.
  
"Je ne suis pas sûr que je puisse approuver quoi que ce soit sans personne pour (représenter) les enfants" de la pop-star, a déclaré le juge Beckloff.
  
Il a donc décidé de nommer un tuteur, chargé de veiller aux intérêts financiers de Prince Michael, 12 ans, Paris, 11 ans et Prince Michael II, 7 ans, chaque fois que des décisions engageant les biens et l'héritage du chanteur devront être prises.
  
Michael Jackson est décédé d'une crise cardiaque le 25 juin à Los Angeles et le mystère sur les causes exactes de sa mort ne devrait pas être levé de sitôt.
  
En effet, les résultats toxicologiques de l'autopsie, très attendus, sont prêts mais ne seront pas publiés dans l'immédiat, à la demande de la police de Los Angeles (LAPD), a annoncé lundi l'Institut médico-légal.
  
"Les analyses (toxicologiques) ont été complètes et approfondies", a précisé l'Institut médico-légal dans un communiqué.
  
Mais la police de Los Angeles (LAPD) a demandé qu'elles soient maintenues confidentielles, pour aider "à maintenir l'intégrité de l'investigation et permettre aux enquêteurs de la division vols à main armée et homicides" de poursuivre son enquête.
  
C'est la première fois que le LAPD emploie le terme d'"homicide" dans sa communication autour de la mort de Michael Jackson, alors même que l'enquête n'a jamais été officiellement qualifiée de criminelle.
  
La dépendance du "roi de la pop" aux analgésiques, sédatifs et autres puissants somnifères pourrait avoir été à l'origine de la crise cardiaque qui lui a coûté la vie, à l'âge de 50 ans.

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)