Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

EUROPE

Une militante des droits de l'Homme retrouvée morte à Grozny

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 11/08/2009

Dans cette édition, FRANCE 24 revient sur la mort à Grozny de Zarem Sadoulaïeva, dirigeante de l'ONG "Sauvons les générations". Un assassinat qui intervient un mois seulement après le meurtre d'une autre militante Natalia Estemirova.

REUTERS - La dirigeante d'une ONG basée en Tchétchénie et son mari, enlevés lundi par des hommes armés, ont été retrouvés morts dans la banlieue de Grozny, la capitale tchétchène, rapporte mardi l'agence de presse russe Interfax.

 

"Leurs corps ont été retrouvés à Tchernoretchïe, un faubourg de Grozny", ajoute l'agence russe qui cite Alexandre Tcherkassov, responsable du groupe de défense des droits de l'homme Memorial.

 

Lundi en début d'après-midi, des hommes armés avaient fait irruption dans les bureaux de l'ONG "Sauvez les Générations" et avaient emmené de force Zarem Sadoulaïeva et son mari.

 

L'ONG "Sauvez les Générations" apporte une aide médicale et un soutien psychologique à la jeunesse tchétchène durement éprouvée par les deux guerres qui ont marqué la Tchétchénie dans les années 1990 et les violences qui s'y sont poursuivies.

 

Selon Tcherkassov, le mari de Sadoulaïeva, Alik Djibraïlov, avait passé quatre ans en prison pour appartenance à une organisation armée illégale.

 

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)