Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hillary: "do you feel the Bern" ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La perpétuité requise contre Hissène Habré à Dakar

En savoir plus

ICI L'EUROPE

En Irlande sur les traces de l’agriculture européenne "réformée"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Agriculture : que change réellement la nouvelle PAC?

En savoir plus

FOCUS

France : comment sensibiliser les jeunes aux concepts de patriotisme et de défense de la Nation?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peur de rien" : l’errance parisienne d'une jeune Libanaise

En savoir plus

FACE À FACE

Déchéance de nationalité : l'heure de vérité

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bataille d'Alep : l'offensive du régime syrien, appuyé par Moscou

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : la bataille d'Alep, un tournant ?

En savoir plus

EUROPE

Une militante des droits de l'Homme retrouvée morte à Grozny

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 11/08/2009

Dans cette édition, FRANCE 24 revient sur la mort à Grozny de Zarem Sadoulaïeva, dirigeante de l'ONG "Sauvons les générations". Un assassinat qui intervient un mois seulement après le meurtre d'une autre militante Natalia Estemirova.

REUTERS - La dirigeante d'une ONG basée en Tchétchénie et son mari, enlevés lundi par des hommes armés, ont été retrouvés morts dans la banlieue de Grozny, la capitale tchétchène, rapporte mardi l'agence de presse russe Interfax.

 

"Leurs corps ont été retrouvés à Tchernoretchïe, un faubourg de Grozny", ajoute l'agence russe qui cite Alexandre Tcherkassov, responsable du groupe de défense des droits de l'homme Memorial.

 

Lundi en début d'après-midi, des hommes armés avaient fait irruption dans les bureaux de l'ONG "Sauvez les Générations" et avaient emmené de force Zarem Sadoulaïeva et son mari.

 

L'ONG "Sauvez les Générations" apporte une aide médicale et un soutien psychologique à la jeunesse tchétchène durement éprouvée par les deux guerres qui ont marqué la Tchétchénie dans les années 1990 et les violences qui s'y sont poursuivies.

 

Selon Tcherkassov, le mari de Sadoulaïeva, Alik Djibraïlov, avait passé quatre ans en prison pour appartenance à une organisation armée illégale.

 

Première publication : 11/08/2009

COMMENTAIRE(S)