Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

Aung San Suu Kyi va faire appel de sa condamnation

©

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2009

Au lendemain du verdict condamnant Aung San Suu Kyi à 18 mois supplémentaires d'assignation à résidence, l'opposante birmane annonce qu'elle va faire appel. Le président américain Barack Obama demande sa "libération immédiate".

L’affaire de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi devrait connaître rapidement un nouveau rebondissement. Au lendemain de sa condamnation à 18 mois supplémentaires d'assignation à résidence, la lauréate du prix Nobel de la paix en 1991 devrait faire appel du jugement, selon ses avocats.

 

"Elle n’a pas été surprise par cette condamnation", indique sur l’antenne de FRANCE 24 Jared Genser, L’un des ses conseillers, qui assure que "malheureusement elle s’y attendait".

 

L’Américain John Yettaw, également condamné dans cette affaire pour s’être introduit en mai chez la figure de proue de l’opposition birmane, devrait lui aussi demander la tenue d’un nouveau procès.

 

Vague d’indignation

 

Le verdict prononcé mardi à l’encontre d’Aung San Suu Kyi a déclenché une vague d’indignation en Occident, mais les membres du Conseil de sécurité de l'ONU, qui s’est réuni pour l’occasion, se sont séparés, mardi, sans trouver d'accord sur une déclaration commune. La Chine a d’ores et déjà indiqué qu’il fallait "respecter totalement la souveraineté de la justice birmane", laissant entendre qu’elle ne soutiendrait pas le projet de déclaration en discussion.

 

En revanche, l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) a exprimé "sa profonde déception", dans une déclaration diffusée par la Thaïlande, qui exerce la présidence tournante de l’organisation. Cette dernière, qui inclut la Birmanie, critique pourtant très rarement l’un de ses membres.

 

"La balle est dans le camp de la communauté internationale, qui devrait profiter de cette accusation pour se pencher sur ce qui s’est passé en Birmanie durant les 40 dernières années", estime Jared Genser.

 

Agée de 64 ans, Aung San Suu Kyi a été privée de liberté pendant 14 des 20 dernières années.

Première publication : 12/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)