Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Face à ses hooligans, la Russie applique la tolérance zéro

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'acteur caméléon Guillaume Gallienne fait ses débuts à l'opéra

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Facebook Messenger parie sur le "service à la clientèle instantané"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

LE DÉBAT

Ukraine : renégocier les accords de Minsk ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Ukraine : renégocier les accords de Minsk ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

SCIENCES

Google va mettre une dose de "Caffeine" dans son moteur

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 12/08/2009

Le géant de l'Internet a mis en ligne une version test de son nouveau moteur de recherche, baptisé "Caffeine". Pas de révolution majeure en apparence mais une réponse du moteur historique à une concurrence de plus en plus accrue.

Google change Google. Une nouvelle mouture de son célèbre moteur de recherche, qui répond au nom de code de "Caffeine", est disponible en test public depuis le 11 mai. "Il s’agit de la plus importante mise à jour depuis 2006", assure sur son blog Matt Cutts, un ingénieur qui travaille sur le projet.
 

Pourtant, sur le site test, rien ne change… Du moins en apparence. Même interface, mêmes fonctionnalités, l’internaute n’est pas dépaysé pour un clic. Sur le blog officiel de Google , les premiers commentaires alternent entre les "très excité par cette nouvelle version" et les "je ne vois pas vraiment de grandes différences".
 

 

Le credo du géant de l’Internet semble en tout cas avoir été : on ne change pas une équipe qui gagne, on l’améliore. "La plupart des nouveautés seront sous le capot, ce qui veut dire que la plupart des utilisateurs ne sentiront pas le changement ", affirme Google dans son communiqué.
 

Un grand pas pour les excités du référencement
 

Avec 70% des parts de marché, comme le souligne le blog spécialisé Tech.Blorge, il est inutile de sortir un "Bing"  - nom du moteur de recherche concurrent de Microsoft - de son chapeau. De quoi s’agit-il alors ? De vitesse, du nombre de résultats et de hiérarchie sur la première page. Cette dernière évolution va se révéler particulièrement importante pour les excités du référencement et ceux qui vivent de leur site : avoir son lien en première page permet d’être une "cible bien plus alléchante pour les publicitaires", explique le blog SearchEngineWatch.

 

Cette année, les signes d’une concurrence sérieuse se sont multipliés. Après avoir lancé "Bing", Microsoft a conclu un partenariat avec Yahoo ! qui devrait lui permettre d’atteindre les 25% de parts de marché aux Etats-Unis. De son côté, le moteur de recherche de Twitter fait de l’ombre à Google dans un domaine crucial : la fraîcheur des résultats.

 

Le moteur historique pouvait difficilement faire comme si de rien n’était. Google souligne certes que ses équipes "travaillent depuis plusieurs mois" sur Caffeine, laissant entendre que le lancement de "Bing" ne l’a pas du tout influencé. Mais le choix du moment de l’annonce, quelques semaines après le partenariat Microsoft-Yahoo !, constitue une trop belle coïncidence pour être honnête.

Première publication : 12/08/2009

COMMENTAIRE(S)