Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Poutine promet de renforcer la défense de l'Abkhazie séparatiste

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/08/2009

En visite surprise en Abkhazie, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a promis qu'il aiderait la province sécessionniste géorgienne à assurer sa défense en construisant des bases militaires russes à proximité de ses frontières.

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a brièvement interrompu ses vacances à Sotchi, sur la mer Noire, pour effectuer une visite surprise – et remarquée – en Abkhazie. Le chef du gouvernement russe s’est rendu dans la province sécessionniste géorgienne pour annoncer que Moscou allait dès 2010 sécuriser la frontière avec la Géorgie et équiper les bases militaires russes pour un montant compris entre 15 et 16 milliards de roubles (environ 325 millions d’euros).

 

"Nous ferons tous les efforts nécessaires avec les autorités abkhazes pour construire une défense moderne aux frontières [...] C'est une garantie supplémentaire et sérieuse pour la défense de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud", a indiqué Vladimir Poutine dès son arrivée à Soukhoumi, chef-lieu de l'Abkhazie.

 

L’ex-président russe a également indiqué que Moscou verserait 2,5 milliards de roubles (environ 55 millions d’euros) pour soutenir les finances abkhazes.

 

De son côté, le ministre russe de la Défense a indiqué, le même jour, qu’il n’avait pas l’intention d’envoyer des troupes supplémentaires en Abkhazie [où 3 636 soldats russes sont déjà stationnés, ndlr] et en Ossétie du Sud. "Pourquoi davantage ? C'est suffisant !" a-t-il lancé lors d’une conférence de presse.


L’ONU "non grata"


Il s’agit de la première tournée de Vladimir Poutine en Abkhazie depuis la guerre éclair qui avait opposé la Russie à la Géorgie en août 2008. À la suite du conflit, Moscou avait reconnu l’indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, un acte qui avait suscité d'importantes condamnations internationales. À ce jour, seuls la Russie et le Nicaragua reconnaissent les deux petits territoires rebelles géorgiens.

 

Vladimir Poutine a d’ailleurs affirmé que les observateurs de l'ONU et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ne seraient plus autorisés à patrouiller en Abkhazie tant qu’ils ne reconnaîtront pas l'indépendance du territoire.

 

Cette visite intervient dans un contexte de forte tension entre Moscou et Tbilissi, moins d’une semaine après les célébrations du premier anniversaire de cette guerre.

 

“Avec les leaders géorgiens actuellement au pouvoir, on peut s’attendre à tout”, a affirmé Vladimir Poutine devant des journalistes abkhazes désireux de savoir si une nouvelle guerre avec la Géorgie était possible.

 

A Tbilissi, le ministère géorgien des Affaires étrangères a lui dénoncé cette visite, accusant le Premier ministre russe de vouloir raviver les tensions dans le Caucase.

 

Il y a moins d'un mois, le président russe, Dmitri Medvedev, s’était rendu en Ossétie du Sud, une visite alors vivement critiquée par l’Union européenne (UE).

 


 

Première publication : 12/08/2009

COMMENTAIRE(S)