Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

EUROPE

Poutine promet de renforcer la défense de l'Abkhazie séparatiste

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/08/2009

En visite surprise en Abkhazie, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a promis qu'il aiderait la province sécessionniste géorgienne à assurer sa défense en construisant des bases militaires russes à proximité de ses frontières.

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a brièvement interrompu ses vacances à Sotchi, sur la mer Noire, pour effectuer une visite surprise – et remarquée – en Abkhazie. Le chef du gouvernement russe s’est rendu dans la province sécessionniste géorgienne pour annoncer que Moscou allait dès 2010 sécuriser la frontière avec la Géorgie et équiper les bases militaires russes pour un montant compris entre 15 et 16 milliards de roubles (environ 325 millions d’euros).

 

"Nous ferons tous les efforts nécessaires avec les autorités abkhazes pour construire une défense moderne aux frontières [...] C'est une garantie supplémentaire et sérieuse pour la défense de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud", a indiqué Vladimir Poutine dès son arrivée à Soukhoumi, chef-lieu de l'Abkhazie.

 

L’ex-président russe a également indiqué que Moscou verserait 2,5 milliards de roubles (environ 55 millions d’euros) pour soutenir les finances abkhazes.

 

De son côté, le ministre russe de la Défense a indiqué, le même jour, qu’il n’avait pas l’intention d’envoyer des troupes supplémentaires en Abkhazie [où 3 636 soldats russes sont déjà stationnés, ndlr] et en Ossétie du Sud. "Pourquoi davantage ? C'est suffisant !" a-t-il lancé lors d’une conférence de presse.


L’ONU "non grata"


Il s’agit de la première tournée de Vladimir Poutine en Abkhazie depuis la guerre éclair qui avait opposé la Russie à la Géorgie en août 2008. À la suite du conflit, Moscou avait reconnu l’indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, un acte qui avait suscité d'importantes condamnations internationales. À ce jour, seuls la Russie et le Nicaragua reconnaissent les deux petits territoires rebelles géorgiens.

 

Vladimir Poutine a d’ailleurs affirmé que les observateurs de l'ONU et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ne seraient plus autorisés à patrouiller en Abkhazie tant qu’ils ne reconnaîtront pas l'indépendance du territoire.

 

Cette visite intervient dans un contexte de forte tension entre Moscou et Tbilissi, moins d’une semaine après les célébrations du premier anniversaire de cette guerre.

 

“Avec les leaders géorgiens actuellement au pouvoir, on peut s’attendre à tout”, a affirmé Vladimir Poutine devant des journalistes abkhazes désireux de savoir si une nouvelle guerre avec la Géorgie était possible.

 

A Tbilissi, le ministère géorgien des Affaires étrangères a lui dénoncé cette visite, accusant le Premier ministre russe de vouloir raviver les tensions dans le Caucase.

 

Il y a moins d'un mois, le président russe, Dmitri Medvedev, s’était rendu en Ossétie du Sud, une visite alors vivement critiquée par l’Union européenne (UE).

 


 

Première publication : 12/08/2009

COMMENTAIRE(S)