Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : À Rafah les habitants sont pris au piège

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Economie

La justice interdit à Microsoft de vendre Word aux États-Unis

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 13/08/2009

Un tribunal du Texas vient de condamner Microsoft à une amende de 290 millions de dollars et à une injonction interdisant la vente de Word aux États-Unis pour violation de brevet. Le géant du logiciel a annoncé qu’il faisait appel.

D’ici 60 jours, Microsoft n’aura plus le droit de vendre sur le territoire américain l’un de ses produits phares: le traitement de texte Word. Un tribunal du Texas a donné raison, mardi 11 août, à une petite entreprise canadienne, i4i, qui poursuivait le géant du logiciel pour violation de brevet. Microsoft s'est aussi vu infliger une amende de 290 millions de dollars.
 

C’est un peu la victoire de David contre Goliath. En 1998, i4i dépose le brevet 5 787 449. Commence alors une sombre histoire de .XML. Il s’agit d’un langage informatique qui permet à l’utilisateur de définir des propriétés dans ses documents. A partir de 2003, Microsoft intègre cette technologie dans Word, un logiciel qu’il commercialise depuis 1983. En 2007, la société basée à Toronto décide de partir à l’assaut du géant de Redmond et dépose sa plainte pour violation de brevet.
 

Une amende plus lourde qu'en première instance
 

Malin, i4i porte son affaire devant un tribunal du Texas, un Etat connu pour être favorable aux détenteurs de brevet. Il faudra néanmoins deux ans de procédure pour arriver à une première condamnation de Microsoft, en mai 2009, à 200 millions de dollars d’amende. Le jugement du 11 août est une confirmation et une aggravation du cas du père de Word. À l'amende infligée durant le premier procès, le juge a rajouté 40 millions de dommages et intérêts ainsi que

50 millions d’intérêts de retard. Microsoft n’avait, en effet, pas versé la première somme.
 

 

Pour autant, le numéro un du logiciel va-t-il se priver de l'une de ses principales sources de revenus sur son territoire de prédilection, les Etats-Unis ? Word est la pierre angulaire de la Suite Office qui représente 90 % des recettes des solutions "business" de Microsoft et lui rapporte plus de 3 milliards de dollars par an. "Cette décision nous déçoit, nous pensons que les faits prouvent que nous ne violons aucun brevet et nous allons faire appel", a déclaré dans un communiqué Kevin Kutz, un porte-parole de Microsoft. Condamnés plusieurs fois pour des faits similaires, Microsoft a toujours fait appel. Une action en justice qui est suspensive et lui permettra de continuer à vendre Word aux Etats-Unis… Jusqu’au prochain jugement.

Première publication : 13/08/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)