Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Economie

La justice interdit à Microsoft de vendre Word aux États-Unis

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 13/08/2009

Un tribunal du Texas vient de condamner Microsoft à une amende de 290 millions de dollars et à une injonction interdisant la vente de Word aux États-Unis pour violation de brevet. Le géant du logiciel a annoncé qu’il faisait appel.

D’ici 60 jours, Microsoft n’aura plus le droit de vendre sur le territoire américain l’un de ses produits phares: le traitement de texte Word. Un tribunal du Texas a donné raison, mardi 11 août, à une petite entreprise canadienne, i4i, qui poursuivait le géant du logiciel pour violation de brevet. Microsoft s'est aussi vu infliger une amende de 290 millions de dollars.
 

C’est un peu la victoire de David contre Goliath. En 1998, i4i dépose le brevet 5 787 449. Commence alors une sombre histoire de .XML. Il s’agit d’un langage informatique qui permet à l’utilisateur de définir des propriétés dans ses documents. A partir de 2003, Microsoft intègre cette technologie dans Word, un logiciel qu’il commercialise depuis 1983. En 2007, la société basée à Toronto décide de partir à l’assaut du géant de Redmond et dépose sa plainte pour violation de brevet.
 

Une amende plus lourde qu'en première instance
 

Malin, i4i porte son affaire devant un tribunal du Texas, un Etat connu pour être favorable aux détenteurs de brevet. Il faudra néanmoins deux ans de procédure pour arriver à une première condamnation de Microsoft, en mai 2009, à 200 millions de dollars d’amende. Le jugement du 11 août est une confirmation et une aggravation du cas du père de Word. À l'amende infligée durant le premier procès, le juge a rajouté 40 millions de dommages et intérêts ainsi que

50 millions d’intérêts de retard. Microsoft n’avait, en effet, pas versé la première somme.
 

 

Pour autant, le numéro un du logiciel va-t-il se priver de l'une de ses principales sources de revenus sur son territoire de prédilection, les Etats-Unis ? Word est la pierre angulaire de la Suite Office qui représente 90 % des recettes des solutions "business" de Microsoft et lui rapporte plus de 3 milliards de dollars par an. "Cette décision nous déçoit, nous pensons que les faits prouvent que nous ne violons aucun brevet et nous allons faire appel", a déclaré dans un communiqué Kevin Kutz, un porte-parole de Microsoft. Condamnés plusieurs fois pour des faits similaires, Microsoft a toujours fait appel. Une action en justice qui est suspensive et lui permettra de continuer à vendre Word aux Etats-Unis… Jusqu’au prochain jugement.

Première publication : 13/08/2009

COMMENTAIRE(S)