Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le sénateur américain Jim Webb va rencontrer le chef de la junte

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/08/2009

Le sénateur américain Jim Webb doit rencontrer le numéro un de la junte birmane, Than Shwe - une première depuis dix ans pour un membre du Congrès - alors que le régime a prolongé mardi l'assignation à résidence d'Ang San Suu Kyi.

AFP - Le sénateur démocrate américain Jim Webb doit rencontrer ce week-end le numéro un birman, le généralissime Than Shwe, pour la première entrevue à haut niveau entre un responsable américain et l'homme fort de Birmanie, a annoncé jeudi le cabinet du parlementaire.
   
La visite samedi et dimanche en Birmanie de M. Webb, qui est proche du président Barack Obama, interviendra alors que le régime militaire birman est sous le feu des critiques internationales pour avoir fait condamner l'opposante Aung San Suu Kyi (64 ans) à 18 mois supplémentaires d'assignation à résidence.
   
Un ressortissant américain de 54 ans, John Yettaw, a été condamné avec elle à sept ans de prison et de travaux forcés pour avoir brièvement séjourné en mai dernier chez la lauréate du prix Nobel de la paix. La santé de M. Yettaw est fragile et il a eu plusieurs crises d'épilepsie en détention.
   
"Plus tard cette semaine, le sénateur américain Jim Webb doit rencontrer les plus hauts dirigeants du gouvernement en Birmanie, y compris le généralissime Than Shwe", indique un communiqué du cabinet de M. Webb.
   
"Si cette rencontre a lieu, ce sera la première fois qu'un haut responsable américain s'entretiendra avec le plus haut dirigeant de Birmanie", poursuit le texte, soulignant qu'aucun membre du Congrès des Etats-Unis ne s'est rendu en Birmanie depuis plus de dix ans.
   
Than Shwe (76 ans) est arrivé au pouvoir en 1992. Il a été considéré jusqu'ici comme une des "bêtes noires" des Américains qui, avec les Européens, ont imposé des sanctions contre la Birmanie en raison des violations répétées des droits de l'Homme et de l'absence de réformes démocratiques dans ce pays.
   
Un responsable birman, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, n'a pas été en mesure de confirmer jeudi que Than Shwe recevrait Jim Webb. Mais il a ajouté que les Américains, qui entretiennent un dialogue permanent avec la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Mme Suu Kyi, "devaient parler" aussi avec les autorités.
   
M. Webb, vétéran de la guerre du Vietnam, effectue actuellement une tournée en Asie du Sud-Est. Il préside la sous-commission des Affaires étrangères du Sénat pour l'Asie de l'Est et le Pacifique.
   
Mardi, le président Obama s'était "joint à la communauté internationale pour appeler à la libération immédiate et sans condition d'Aung San Suu Kyi". Il s'était également inquiété du sort réservé à M. Yettaw.
   
Au lendemain des verdicts de Rangoun, les avocats de Mme Suu Kyi et de M. Yettaw avaient annoncé leur intention de faire appel.
   
Khin Maung Oo, avocat du ressortissant américain, avait ajouté que, si nécessaire, "nous écrirons" à Than Shwe "pour que M. Yettaw soit expulsé" de Birmanie.
   
Un diplomate occidental en poste à Rangoun a estimé qu'avec l'annonce de jeudi, la visite de Jim Webb prenait une tournure "plus importante qu'on ne le pensait au départ".
   
John Yettaw "pourrait faire l'objet d'un certain marchandage", a-t-il dit, ajoutant: "Les (généraux) birmans essaieront de le monnayer d'une façon ou d'une autre, après lui avoir infligé une lourde peine. Il restera un peu en prison et, ensuite, il sera expulsé, mais les Birmans feront comprendre qu'ils attendent une contrepartie".
   
Ce diplomate a encore indiqué qu'il ne pensait pas que M. Webb puisse repartir de Birmanie avec M. Yettaw. "Les Birmans ne voudront pas perdre la face. L'expulsion interviendrait à un stade ultérieur. Sinon, (les généraux) donneraient l'impression de céder sur tout".
   
Selon l'analyste David Mathieson (Human Rights Watch), Than Shwe "appréciera certainement le passé militaire de M. Webb", mais il cherchera à tourner la visite "à son avantage".
 

Première publication : 13/08/2009

COMMENTAIRE(S)